Le rhume ne passera pas par moi !

Les astuces psychologiques

Eh oui, ne pas tomber malade, c’est avant tout un état d’esprit. Se dire " Je refuse d’attraper un rhume ", c’est déjà partir du bon pied. Mais plus pragmatiquement, s’allouer un minimum de temps rien qu’à soi pour éliminer le stress, c’est essentiel : s’écouter respirer 10 minutes, méditer, promener le chien, s’installer sur un banc pour écouter les oiseaux... Tout cela permet de se recentrer. Stimuler son énergie en entamant un projet motivant est aussi une très bonne solution. Idem quand il s’agit de faire des listes : à forcer de cocher – même des petites choses – on booste sa confiance en soi, ce qui a un effet positif sur l’immunité.

Les bonnes habitudes à adopter

- On ouvre les fenêtres. Oui, même en hiver, histoire de tuer tous les microbes qui adorent la chaleur pour se propager. Ok, ça caillera pendant une heure, mais au final, ça en vaut vraiment la peine.

- On s’active. Ce n'est pas forcément la saison où l’on meurt d’envie de sortir de chez soi pour se rendre à la salle de gym, d’accord. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas bouger. On marche, on sort notre vélo d’appartement de la remise, on s’essaie au yoga devant un DVD ou plus simplement, on joue aux jeux de danse sur la Wii avec les mômes.

- On ose la douche froide. Bon, pas pendant 15 minutes, ne virons pas masos. Mais finir sa douche matinale par une minute glacée active la circulation sanguine et aide le corps à mobiliser ses ressources immunitaires. Et on peut y arriver en diminuant progressivement la température, il n’est pas nécessaire de le faire en une fois.

- On se fait conseiller pour les suppléments. Un petit rendez-vous chez le médecin, une prise de sang si nécessaire, et on prend les suppléments alimentaires qui vont nous requinquer pour la saison.

- On se lave les mains plusieurs fois par jour, surtout si des personnes de notre entourage ont un rhume. Et on n’oublie pas les ongles, véritables nids à microbes.

Alimentation : on s’adapte

Top 3 des aliments à adopter : le chou sous toutes ses formes, les fruits de mer et… le boudin noir. Pour le chou, c’est son taux de vitamine C qui nous séduit, et c’est encore mieux sous forme de choucroute. Les fruits de mer, et particulièrement les huîtres, apportent du zinc et de l’iode, nécessaires à un bon métabolisme. Quant au boudin noir, il est extrêmement riche en fer, alors que la plupart des femmes en âge d’avoir leurs règles sont en carence.

Ajoutez à cela un thé chaud dopé au miel et au citron ainsi qu’une combinaison écharpe/bonnet à adopter pour plusieurs mois et vous devriez faire quelques économies de mouchoirs…