Le café, un allié pour perdre du poids ?

Des scientifiques du département de physiologie de l'université de Grenade (Espagne) se sont intéressés à l'influence de la caféine sur l'oxydation ou la combustion des graisses pendant l'effort.

Ils ont pour cela suivi 15 hommes âgés de 32 ans en moyenne, qui ont participé à un test d'effort à quatre reprises à des intervalles de sept jours. Certains avaient ingéré l'équivalent d'un café fort, d'autres un placebo, à 8h et 17h lors de ces tests.

Il est précisé que les conditions préalables à chaque test d'effort ont été standardisées pour ne pas biaiser les résultats, publiés dans le Journal of the International Society of Sports Nutrition.

Un café avant le sport favorise la combustion des graisses

Leurs travaux suggèrent que consommer environ 3 mg/kg de caféine, soit un café fort trente minutes avant de se lancer dans des exercices de fitness, permettrait d'accroître le taux de combustion des graisses de façon considérable.

"Les résultats de notre étude ont montré que l'ingestion de caféine trente minutes avant d'effectuer un test d'exercice d'aérobie augmentait l'oxydation maximale des graisses pendant l'exercice et ce, quelle que soit l'heure de la journée", explique Francisco José Amaro-Gahete, l'un des auteurs de l'étude. 

Les chercheurs précisent que si l'exercice est effectué l'après-midi, les effets de la caféine sont encore plus bénéfiques que le matin.

En résumé, si vous cherchez à accélérer la combustion des graisses pendant l'exercice physique, notamment pour perdre du poids, vous pouvez associer apport en caféine et exercice à intensité modérée, à effectuer de préférence en deuxième partie de journée.

Activité physique à jeun : pas d'efficacité démontrée

D'autres alternatives ont déjà fait couler beaucoup d'encre, mais ne reposent sur aucune preuve scientifique. C'est le cas de l'exercice pratiqué à jeun.

"La recommandation de faire de l'exercice à jeun le matin pour augmenter l'oxydation des graisses est courante. Cependant, cette recommandation manque peut-être de base scientifique car on ne sait pas si elle est due à l'exercice le matin ou à la privation de nourriture pendant une période plus longue", souligne Francisco José Amaro-Gahete.