La fasciathérapie en quelques mots

Woman having facial massage.
Woman having facial massage. - © karelnoppe - Getty Images/iStockphoto

Retrouver la mobilité de ses tissus et son bien-être, c'est ce à quoi toute personne recourant à la fasciathérapie peut aspirer.

Qu'il s'agisse d'atténuer des traumatismes (entorse, tendinite, mal de dos...), des troubles digestifs, une migraine, des perturbations associées à la grossesse, un état de stress ou encore les effets de traitements lourds (chirurgie, chimiothérapie...), cette pratique relevant de la kinésithérapie est de plus en plus appréciée.

Créée il y a une trentaine d'années par Danis Bois, un kinésithérapeute et ostéopathe français, la fasciathérapie fait aujourd'hui partie des thérapies manuelles certifiées et reconnues. Elle consiste à stimuler les fascias, ces fines membranes enveloppant les muscles et les organes, par des points d'appui et des étirements de très faible intensité. Le but de cette technique fondée sur un toucher doux est de faire en sorte que les tissus recouvrent leur mobilité tout en se débarrassant de leurs tensions. En Belgique, il est possible de trouver un praticien en consultant l'annuaire du Collège Belge de Fasciathérapie.