L'allergie au sport existe, elle s'appelle "anaphylaxie induite par l'exercice physique"

L’allergie au sport existe, elle s’appelle "anaphylaxie induite par l’exercice physique"
L’allergie au sport existe, elle s’appelle "anaphylaxie induite par l’exercice physique" - © Tetra Images - Erik Isakson - Getty Images

Cela fait seulement une trentaine d’années que la science a découvert cette forme étrange et peu comprise d’allergie au sport.

L’allergie se présente comme une anaphylaxie déclenchée par un effort physique. Cela peut-être après ou pendant un effort intense ou minime, ce qui rend la vie de l’allergique très difficile puisqu’on ne sait jamais quand la crise peut se déclencher, explique un article dans la revue Française d’Allergologie.

Une réaction allergique grave en réponse au sport

Une anaphylaxie est une forme grave de réaction allergique, une réponse incontrôlée du système immunitaire, qui peut entraîner des complications potentiellement mortelles.

Selon une étude publiée en 2010 dans le revue scientifique Current Allergy and Asthma Reports, les symptômes de cette allergie sont comparables à une intolérance alimentaire : rougeurs, gonflements, sifflements bronchiques, urticaire ou encore nausées. Mais chaque allergique réagit d’une manière et d’une force différente en fonction de son corps. D’après MaxiScience, environ 2% de la population occidentale est touchée par cette affection.

Il existe plusieurs formes d’EIA (anaphylaxie induite par l’exercice physique), dont une serait liée à l’alimentation. Cette forme touche entre 30 et 50% des personnes victimes de cette allergie et manger un de ces aliments spécifiques avant l’exercice pourrait provoquer une crise. Parmi ces aliments, on retrouve les arachides, les crustacés, les tomates, le maïs et le blé.

Bien que la sensibilisation à la maladie chez les allergologues a augmenté, les chercheurs et les médecins ne savent toujours pas exactement pourquoi elle se produit, explique Maria Castells, allergologue au Brigham and Women’s Hospital pour Popular Science.

Une origine encore incertaine

On ne sait toujours pas exactement ce qui cause le lien entre l’exercice et l’anaphylaxie. Il existe un certain nombre de théories liées aux changements physiologiques qui se produisent dans le corps pendant l’exercice.

Une augmentation du flux sanguin pourrait pousser des cellules immunitaires sensibles dans le corps, par exemple. Ou peut-être que certaines protéines dans l’intestin changent de comportement pendant l’exercice, interagissant avec les aliments de manière à provoquer une réaction allergique. Et puisque l’exercice augmente l’absorption du matériel du tractus gastro-intestinal, il est possible qu’il y ait simplement plus d’allergènes capables de pénétrer dans le corps pendant une séance d’entraînement.

Malheureusement, il est difficile de tester ces théories, car les conditions de venue d’une crise sont difficiles à recréer en laboratoire.

Par contre, la bonne nouvelle est que le diagnostic est simple. Et une fois que les gens savent de quoi ils souffrent, leurs symptômes peuvent être gérés de la même manière que toute autre allergie : en évitant les allergènes (l'exercice physique intense, les aliments et les médicaments) et en ayant toujours sur soi un antihistaminique puissant pour contrer l’anaphylaxie.