Job crafting : façonnez vous-même votre travail

Job crafting : façonnez vous-même votre travail.
Job crafting : façonnez vous-même votre travail. - © Klaus Vedfelt - Getty Images

Plutôt que de coller aux attentes parfaites d'une fiche de poste, le job crafting prône de façonner son travail selon sa personnalité. Une posture étonnante, qui pourrait faire de vous un "rebelle corporate" mais assurer votre épanouissement.

Voici un point de vue étonnant, aux antipodes des recommandations habituelles.

Plutôt que d'essayer de réunir les attentes, souvent stéréotypées, décrites dans les fiches de poste, le "job crafting" incite les futurs salariés à intégrer une entreprise pour leur talent, puis à y modeler leur travail selon leur personnalité, et non l'inverse.

Un concept qui trouve une résonance particulière en ces temps de pandémie, où le télétravail et la distance nous obligent à reconsidérer nos priorités au jour le jour.

Enfin un job qui vous ressemble !

L'école de commerce de l'Université du Michigan étudie le sujet depuis une dizaine d'années. D'après "Crafting a Job : Revisioning Employees as Active Crafters of Their Work", publié en 2001, les auteures Amy Wrzesniewski and Jane E. Dutton insistent sur le fait que ce qui donne un sens au travail n'est jamais défini dans la fiche de poste.

Selon elles, définir soi-même les limites de son job aide à lui trouver du sens et à définir son identité au sein de l'entreprise. 

Ce mouvement commence à faire des émules dans d'autres pays. Aux Pays-Bas notamment, où deux ingénieurs néerlandais, Joost Minnaar et Pim De Morree, ont introduit une nouvelle notion, corollaire du job crafting, en 2016.

Malheureux dans leur boulot et dans la grande machine du présentéisme de l'entreprise, ils décident de décortiquer les mécanismes à l'origine de leur frustration. Et fondent le mouvement "Corporate Rebels" ("les Rebelles de l'entreprise"). Parmi leurs préceptes, on retrouve celui du job crafting.

Ce qu'il faut retenir du job crafting

  • Il est possible de modifier la nature des tâches à effectuer, ainsi que leur qualité ou leur quantité. De quoi améliorer grandement son quotidien. 

  • On peut trouver du sens à ce que l'on fait en changeant de perspective, en envisageant à qui profitera son travail, par exemple, même si la tâche est ennuyeuse. 

  • Enfin, on peut améliorer la qualité de ses relations au travail en rencontrant des personnes d'autres services, par exemple, et en comprenant l'étendue de leur travail et leurs difficultés.