Et si le shopping faisait effectivement le bonheur ?

Et si le shopping faisait effectivement le bonheur ?
Et si le shopping faisait effectivement le bonheur ? - © istock

L'argent peut faire le bonheur... à condition que les dépenses soient effectuées en conformité avec son profil psychologique.

Dans le cadre d'une étude, des chercheurs de la Cambridge Judge Business School et du département de Psychologie de l'Université de Cambridge ont collaboré avec une banque multinationale établie au Royaume-Uni.

Ensemble, ils ont étudié le compte en banque de 625 participants et ont analysé 76.863 dépenses de leurs dépenses.

Pour que les chercheurs puissent établir un lien entre ces transactions et la personnalité des participants, ces derniers ont rempli un questionnaire d'évaluation et de satisfaction face à la vie.

Les chercheurs ont ensuite classé les réponses suivant cinq grands profils psychologiques (‘Big Five theory') : ouvert à de nouvelles expériences, consciencieux, extraverti, bienveillant et névrosé.

En comparant les transactions bancaires étudiées et ces profils, les chercheurs ont remarqué que les personnes effectuant des dépenses conformes à leur profil psychologique -- un extraverti dépensant son argent dans un bar, une personne consciencieuse effectuant une dépense "santé et fitness" -- témoignent d'un degré de satisfaction plus élevé dans la vie. Ce critère s'avère même plus déterminant que la somme dépensée ou que le salaire de l'individu.

La deuxième expérience mise en oeuvre par les chercheurs corrobore ces observations initiales. Quand on leur donne le choix entre dépenser un bon d'achat en librairie et l'utiliser dans un bar, les extravertis se montrent plus heureux de le dépenser dans un bar que les introvertis... qui se satisfont davantage d'une visite chez le libraire.

Les précédentes études sur le sujet n'avaient mis en évidence qu'un lien étroit entre argent et bien-être, mais l'un des coauteurs l'affirme : "Nos achats nous permettent d'exprimer ce que nous sommes en tant qu'individus et sont aussi importants à notre bien-être que le fait de trouver un bon travail, un bon quartier, de bons amis ou le partenaire idéal. En développant une compréhension plus approfondie des liens entre argent et bonheur, nous espérons être en mesure de prodiguer des conseils personnalisés sur la manière de se rendre heureux à travers toutes les petites consommations du quotidien".

L'étude a été publiée dans la revue Psychological Science.