Des salariés surchargés de travail et épuisés, spécialement chez la Gen Z

Des salariés surchargés de travail et épuisés, spécialement chez la Gen Z.
Des salariés surchargés de travail et épuisés, spécialement chez la Gen Z. - © Taiyou Nomachi - Getty Images

Le télétravail a rendu les salariés plus efficaces. En France, leur productivité a augmenté de 22%. Mais la charge de travail aussi. Parmi les plus touchés, la Gen Z avec de jeunes salariés susceptibles d'être isolés et de moins se sentir intégrés dans leur entreprise.

Près de 54% des travailleurs se disent surchargés depuis le début de la pandémie de Covid-19. Voilà ce qui ressort d'une étude menée par Microsoft, "The Next Great Disruption Is Hybrid Work - Are We Ready ?", auprès de 30.000 personnes réparties dans 31 pays.

Pour les 18-25 ans, c'est "survivre et se débattre"

Et l'épuisement professionnel se fait de plus en plus ressentir. C'est le cas pour 39% d'entre eux, qui se disent épuisés par la charge de travail et le cloisonnement presque inexistant entre vie professionnelle et vie intime.

Les plus touchés ? Principalement les célibataires, les nouveaux employés (moins d'un an dans la boîte), les travailleurs en première ligne et la Gen Z.

Chez les 18-25 ans, ils sont 60% à déclarer que depuis la pandémie et l'arrivée massive du télétravail, "ils ne font que survivre et se débattre". Un sentiment partagé par 67% des salariés célibataires, 64% des nouveaux employés, 61% des travailleurs en première ligne et 56% des mères. Côté patrons, ils sont 39% à se sentir dans cet état.

La charge et l'intensité du travail en constante progression

Il faut dire que l'intensité du travail n'a cessé d'augmenter depuis un an avec beaucoup de réunions et appels professionnels non programmés (62%). Cette constante organisation de dernière minute n'a pourtant pas changé le temps de réponse sur d'autres conversations Teams, comme l'explique l'étude.

"50% des personnes répondent aux chats Teams en cinq minutes ou moins, un temps de réponse qui n'a pas changé d'une année sur l'autre. Cela prouve que l'intensité de la journée de travail et que ce que l'on attend des employés a considérablement augmenté."

La Gen Z isolée et en manque d'intégration

La génération Z (18-25 ans) est particulièrement touchée par la crise. sanitaire.

Commencer un nouvel emploi pendant cette période rend plus vulnérable à la surcharge de travail et à l'isolement. 

"Les répondants ont déclaré qu'ils étaient plus susceptibles d'avoir du mal à concilier vie professionnelle et vie privée (+8 points de pourcentage) et de se sentir épuisés après une journée de travail typique (+8 points de pourcentage) par rapport aux générations plus âgées”, note Microsoft. 

Difficile aussi pour eux de se sentir impliqués dans l'entreprise. Ils semblent, plus que les autres générations, manquer d'enthousiasme à aller travailler. Ils rencontrent des difficultés pour prendre la parole lors de réunions en visioconférence ou encore à se créer du réseau. 

"Sans les conversations dans les couloirs, les rencontres fortuites et les petites discussions autour d'un café, il est difficile de se sentir lié même à mon équipe immédiate, et encore plus d'établir des liens significatifs dans toute l'entreprise", explique Hannah McConnaughey, responsable du marketing produit chez Microsoft.