Des extraits d'épinard pour réduire les fringales ?

Le thylakoïde se trouve dans les cellules responsables de la photosynthèse, ce processus par lequel les plantes transforment la lumière du soleil en énergie vitale pour elles.

"La réduction de la faim et du désir de consommation d'aliments salés que nous avons remarqué dans l'étude pourrait rendre les thylakoïdes particulièrement utiles aux personnes qui souffrent de tension artérielle en lien avec des problèmes de poids", explique le co-auteur Frank L. Greenway, du Pennington Biomedical Research de Louisiane. Lorsqu'on consomme des thylakoïdes, ils libèrent des hormones de satiété, qui réduisent l’absorption des graisses, selon les résultats de l'étude parue dans la revue Journal of the American College of Nutrition.

Pour participer à cette expérience, on a demandé à 60 personnes (même ratio d'hommes et de femmes) d'ingérer une dose d'extrait de concentré de thylakoïde. L'équipe de chercheurs a entrepris de déterminer ses effets sur la satiété, sur les lipides et le glucose, mais aussi sur les habitudes alimentaires suite à la prise. Lors de l'étude randomisée en double aveugle, chaque participant a pris soit le placebo ou une véritable dose de thylakoïde, sans jamais savoir ce qu'il prenait. Les participants, qui étaient tous soit en surpoids soit obèses, ont absorbé l'extrait ou le placebo pendant une semaine.

L'équipe de chercheurs a mesuré les niveaux de lipides et de glucose des sujets grâce à des prises de sang réalisées à jeun, puis après la prise de l'extrait (ou du placebo), puis après le déjeuner quatre heures plus tard. Pour le dîner, on a donné une pizza aux participants, suite à quoi les chercheurs ont effectué à nouveau des prises de sang en vue de tests plus poussés. Les personnes qui avaient reçu l'extrait se sentaient plus rassasiées, un sentiment qui pouvait durer jusqu'à deux heures alors que celles qui avaient reçu le placebo ne ressentaient pas cette satiété.

À l'heure du dîner, les chercheurs n'ont pas observé de différences dans les lipides du plasma entre le groupe sous placebo et celui qui avait reçu l'extrait. Parmi les personnes qui ont reçu l'extrait, les hommes étaient plus susceptibles de moins manger que les femmes. Alors que ces messieurs consommaient moins d'aliments en général, les femmes ont vu leurs envies irrépressibles de sucre diminuer.

Les chercheurs en ont conclu qu'il était possible que la consommation de thylakoïde pouvait avoir des effets différents selon les genres.

 

RTBF TENDANCE avec AFP