De nouvelles recommandations pour pratiquer le yoga Bikram

Les séances de yoga Bikram devraient être plus courtes et les encadrants devraient plus encourager les yogis à s'hydrater pour prévenir les coups de chaud.
Les séances de yoga Bikram devraient être plus courtes et les encadrants devraient plus encourager les yogis à s'hydrater pour prévenir les coups de chaud. - © Istock

Des séances plus courtes, quelques degrés de moins et mettre l'accent sur l'hydratation figurent parmi les recommandations émanant d'une équipe de scientifiques spécialisés dans le sport qui se sont intéressés au yoga Bikram, un type de yoga pratiqué dans une salle chauffée à 40 degrés.

Une séance de yoga Bikram, du prénom de son inventeur Bikram Choudhury, dure 90 minutes au cours desquelles les yogis réalisent 26 postures et deux exercices de respiration. À noter qu'elle se déroule dans une pièce chauffée à 40 degrés et qui affiche 40% d'humidité.

Les amateurs de cette pratique extrême aiment les défis posés par la chaleur sur la concentration, et pensent que le fait de transpirer abondamment permet de se détoxifier en profondeur.

Des recherches récentes ont montré que ce sport pouvait améliorer la conscience de soi, faire baisser son stress, améliorer son endurance cardiorespiratoire, son équilibre et la souplesse des épaules tout en éliminant les graisses.

Mais malgré ces bienfaits éprouvés par certains, une équipe de chercheurs a voulu aller plus loin et tester la sûreté de ce sport en recrutant 20 volontaires bien portants, tous adeptes des cours de yoga Bikram.

Ces 20 personnes étaient âgées de 28 à 67 ans, 13 d'entre elles étaient des femmes.

Chaque participant a avalé un capteur de mesure de température corporelle et s'est équipé d'un cardiofréquencemètre pendant les cours.

Les résultats ont montré que la fréquence cardiaque était plus basse que celle prévue par les chercheurs en amont et fluctuait selon la difficulté des postures à adopter, ce qui est normal.

Mais la température centrale des participants a augmenté de façon constante.

Pour les hommes, la température corporelle moyenne la plus élevée a atteint les 39,5 degrés, et pour les femmes 38,8 degrés.

Mais la température d'un des participants a tout de même atteint les 40,05 degrés, ce qui peut être dangereux, car associé à un risque accru de coup de chaleur et d'hyperthermie, selon les résultats de l'étude.

À la fin de la séance de 90 minutes, sept sujets sur vingt affichaient une température centrale au-delà de 39,4 degrés.

C'est pourquoi les chercheurs recommandent de limiter la pratique de ce sport à 60 minutes étant donnée la forte chaleur, pour minimiser les risques d'intolérance.

De plus, la séance habituelle de yoga Bikram ne comprend qu'une seule pause pour se réhydrater, or, les scientifiques trouvent qu'elle n'est pas suffisante.

Ils veulent faire comprendre aux adeptes du Bikram que le fait de minimiser sa consommation d'eau ne permet pas forcément d'atteindre la pleine conscience plus aisément, contrairement à ce qu'ils pensent.

"On n'a rien à gagner à se priver de boire dans n'importe quelle situation, précise le Dr Porcari, en charge du programme de physiologie clinique La Crosse de l'Université du Wisconsin. Les encadrants doivent activement encourager les personnes à s'hydrater, particulièrement lorsque les cours se déroulent dans des environnements extrêmes comme ceux des classes de yoga Bikram".

Cette étude a été financée par l'American Council on Exercise (ACE) et est consultable au format PDF en ligne.

 

RTBF TENDANCE avec AFP