Cures thermales: fréquentation en hausse de près de 4% en 2016

En 2016, 587.000 curistes ont ainsi séjourné dans l'un des 110 établissements thermaux français, selon des chiffres dévoilés par le Conseil national des établissements thermaux (CNETh) avant l'ouverture jeudi du salon Les Thermalies (19-22 janvier) à Paris.

En sept ans, le nombre de Français qui réalisent ces cures dans le cadre d'une convention avec la Sécurité sociale (trois semaines d'affilée, sur prescription médicale et pour le traitement de 11 pathologies répertoriées) a ainsi augmenté de plus de 18%.

Le poids des plus de 65 ans dans la population "est en augmentation constante", ce qui accroît le nombre de personnes "en position de bénéficier des soins thermaux", a expliqué à l'AFP Claude-Eugène Bouvier, délégué général du CNETh.

L'"engouement" pour la médecine thermale est aussi porté par la défiance grandissante vis-à-vis des médicaments et la recherche de thérapies plus "naturelles", a-t-il ajouté.

"Les médecins portent aujourd'hui un regard plus positif sur le thermalisme, du fait notamment des résultats encourageants de la recherche thermale et de la campagne de communication +la médecine thermale, efficace pour longtemps", affirme aussi le CNETh dans un communiqué.

Dans le cadre de la convention conclue avec la Sécurité sociale en 2003, le secteur s'était engagé à démontrer le "bénéfice médical rendu" des cures médicalisées, en échange du maintien du remboursement par l'Assurance maladie. 

Une dizaine d'études ont été publiées depuis 2008, comparant l'efficacité de la cure thermale par rapport à des traitements classiques, pour la prise en charge des troubles anxieux, de l'arthrose, du surpoids ou encore de l'insuffisance veineuse chronique.

L'âge moyen des curistes est de 63 ans et les deux tiers d'entre eux sont des femmes. La rhumatologie, et notamment le traitement de l'arthrose, reste la première raison de prescription de ces cures, tandis que d'autres comme les affections psychosomatiques (stress, "burn-out"...) progressent, a aussi indiqué Claude-Eugène Bouvier.