Comment fonctionne Yuka, l'application qui identifie les aliments bons pour la santé

Julie Chapon a créé Yuka, une application pour aider les consommateurs à identifier les aliments bons pour la santé. Voilà comment ça marche.

Finies les étiquettes indéchiffrables sur les aliments que nous achetons. Julie Chapon est entrepreneur. Selon elle, "c’est très compliqué de décrypter une étiquette et de savoir ce qui s’y cache". Pour rendre tout cela plus intelligible, elle a créé l’application "Yuka". Cette application a pour principal objectif d’aider les consommateurs à acheter des aliments bons pour la santé.

 

Une application participative

Mais comment l’application fonctionne-t-elle ? Pour savoir si votre paquet de gâteaux est bon ou au contraire nocif pour votre organisme, il suffit de passer le lecteur de scan devant le code-barres du produit. Instantanément, grâce à un code couleur "très simple qui va du vert au rouge", il est possible de savoir l’impact du produit sur la santé.

L’application se base sur trois critères pour savoir ce qui est bon et ce qui ne l’est pas. Le premier, c’est la qualité nutritionnelle qui représente 60 % de la notation du produit. Le deuxième critère est la présence d’additifs ou non dans le produit. Et enfin, la dimension biologique du produit sera le dernier critère pris en compte. Lorsqu’un produit est bio, "ça va donner un bonus au produit".

Depuis sa création, Yuka a répertorié 250 000 produits. "Tout ça, c’est en partie grâce à nos utilisateurs parce que l’application est participative", explique Julie Chapon. Lorsqu’un produit est encore inconnu de la plate-forme, l’utilisateur peut donc le renseigner directement. Grâce à l’implication des utilisateurs, cela permet aujourd’hui de reconnaitre 95 % des produits qui sont scannés.