Cheugy : ces adultes qui suivent les mêmes tendances qu'en secondaire !

Cheugy : ces adultes qui suivent les mêmes tendances qu'en secondaire !
Cheugy : ces adultes qui suivent les mêmes tendances qu'en secondaire ! - © Lilly Roadstones - Getty Images

Si vous n'utilisez pas encore le terme "cheugy", vous allez vite devoir vous y habituer ! Le mot, qui fait référence à une façon de s'habiller, de manger, voire même de vivre en société, est en train d'exploser sur TikTok aux Etats-Unis, et ne va donc pas tarder à débarquer en Europe.

On vous conseille d'ores et déjà d'aller jeter un œil dans votre dressing pour trouver la réponse à la question. Et ne vous inquiétez pas, quoi que l'on dise dans cet article, ne le prenez pas personnellement et encore moins de façon négative : il n'y a pas de mal à être cheugy, on vous le promet.

Le contraire de "tendance", oui mais encore ?

Le terme, plus subjectif qu'on ne peut le penser, s'appliquerait davantage aux femmes millénnials à en croire The New York Times, qui est le premier à l'avoir décortiqué. Référons-nous à la seule définition trouvée dans un dictionnaire : "Le contraire de 'tendance'".

"Stylé au collège et au lycée mais plus à la page. Utilisé quand quelqu'un suit toujours ces tendances obsolètes."

"Cela peut inclure, mais sans s'y limiter, la mode, les habitudes sur les réseaux sociaux, l'utilisation de l'argot..." On y voit déjà un peu plus clair.

C'est en tout cas une définition qui semble convenir puisqu'elle est confirmée par le compte Instagram cheuglife : "Une personne qui suit actuellement des tendances désuètes découlant généralement de choses qui étaient populaires au collège et au lycée".

Si tout le monde a (forcément) quelque chose en lui de cheugy, on comprend mieux pourquoi la Génération Y est particulièrement concernée par le terme.

Le terme s'est propagé depuis un mois sur les réseaux sociaux

C'est l'Américaine Hallie Cain qui aurait popularisé fin mars le terme dans une vidéo sur TikTok vue par pas moins de 600.000 personnes, d'après The New York Times.

Le quotidien américain nous apprend toutefois que le terme était initialement utilisé par une lycéenne de la Beverly Hills High School en 2013, avant de se propager à sa classe, ses amis, d'autres établissements, puis des universités.

Mais c'est bien sur les réseaux sociaux que le terme est devenu viral il y a pile un mois. Autant se l'approprier le plus rapidement possible, si vous ne voulez pas passer pour une personne… cheugy !

Des obsessions mode à oublier définitivement

Alors, qu'est-ce qui est cheugy et qu'est-ce qui ne l'est pas ?

Le New York Times donne quelques exemples, comme les ceintures Gucci avec le double "G" en version large et les sneakers Golden Goose.

Mais on trouve également tous ces vêtements et accessoires dont les messages écrits en gras évoquent des jeux de mots ("Sea you later").

Et on peut également parler des marques que l'on portait en humanités et qui ont disparu de la circulation mais auxquelles on s'accroche d'une manière ou d'une autre, notamment via la seconde main.

Trouvez - enfin - votre voie !

Finalement, le contraire de la cheugy attitude n'est-il pas l'affirmation de soi ? Un raccourci un peu rapide, sans doute.

Mais le fait de ne pas se raccrocher à des tendances tombées en désuétude, de ne pas vouloir se fondre dans la masse, de se défaire des diktats imposés à l'école tant par la société que par ses camarades, n'est-ce pas à l'opposé de tout ce qui est cheugy ? A méditer ! Car encore une fois, ce qui est cheugy pour vous ne l'est pas forcément pour autrui. 

Reste à vous approprier ce terme, dont on n'a pas fini d'entendre parler...