5 remèdes naturels pour lutter contre le syndrome prémenstruel

5 remèdes naturels pour lutter contre le syndrome prémenstruel
2 images
5 remèdes naturels pour lutter contre le syndrome prémenstruel - © elenaleonova - Getty Images/iStockphoto

Parce que beaucoup de femmes disent souffrir de plusieurs maux les quelques jours qui précèdent leurs règles, nous vous proposons ces petits trucs et conseils pour réduire, voire faire disparaître ces désagréments.

Rappelons d'abord ce qu'est un syndrome : c'est un ensemble de symptômes et de signes en rapport avec un état pathologique (ici les menstruations, qui n'est pas une pathologie en soi, mais bon). Même si on ne connaît pas encore la cause exacte du déclenchement du syndrome prémenstruel, on émet quand-même quelques hypothèses. On parle d'un déséquilibre entre les différentes hormones féminines que sont les oestrogènes, la progestérone, la prolactine et la mélatonine. 

Comment cela se manifeste-t-il ?
Chez la femme, cela passe par une humeur qui joue au yo-yo, une grande nervosité, des boutons, de l'herpès aussi, de l'anxiété, une petite bouée qui ceinture les abdos et le hauts des cuisses, les seins qui prennent une taille (comme ça, sans rien dire), des larmichettes qui poussent trop vite aux coins des yeux, des maux de tête, des jambes lourdes... bref, une réelle partie de plaisir pour celles qui le subissent !

Vous comprendrez donc aisément que l'on veuille s'en débarrasser. Parce qu'il n'existe aucun moyen médical de s'en défaire, voici quelques remèdes naturels à essayer : 

1. L'huile d'onagre
Issue d'une plante donnant de jolies fleurs jaunes, l'huile d'onagre est apparemment la plus efficace des solutions en cas de SP (syndrome prémenstruel). Contenant de nombreux acides gras essentiels et vitamines, elle permet à elle toute seule de réduire un beau nombre des symptômes de ce syndrome, notamment les sautes d'humeur, la rétention d'eau, la déprime... Elle donne aussi d'excellents résultats si votre ménopause est inconfortable. Elle est a prendre sous forme de gélules (2 à 3x/jour) surtout dans la seconde partie du cycle. 

2. Le Gattilier 
Aussi appelé "poivre des moines", ce petit arbuste pousse en général en Grèce et en Italie mais s'est étendu au bassin méditerranéen. Une fois les baies séchées, elles sont broyées et consommables sous forme de gélule ou infusion. Autrefois destiné à calmer la libido des moines (d'où son surnom), il est utilisé aujourd'hui pour calmer les douleurs aux seins durant le SP en agissant sur l'hypophyse, glande qui régule la production de progestérone. Il faudra compter environ un ou deux cycles pour ressentir les effets bénéfiques de cette plante. 

3. L'huile essentielle de lavande et de camomille romaine
Certes, on ne peut pas dire qu'elles agissent vraiment sur les hormones féminines, mais étant considérées comme étant des anti-stress majeurs, elles vous permettront de vous détendre et de diminuer l'excès de nervosité, d'angoisse qui ne font qu'aggraver les symptômes du syndrome. 

4. Adaptez votre alimentation
Exit le sel qui ne fera que de renforcer votre rétention d'eau. Faites la part belle aux oméga-3 et 6, à la vitamine E. Diminuez votre consommation de café, d'alcool, de sodas, de sucre et de graisses saturées; bref, adoptez un régime plus diététique. Ok, ce n'est pas la joie, mais si ça peut vous aider à ne plus souffrir et même peut-être à adopter un mode de vie plus sain, pourquoi pas ? 

5. Faites de l'exercice ou une activité relaxante
Choisissez un sport qui vous permettra de gérer votre stress, faire diminuer votre anxiété; comme le yoga (testé et approuvé), la sophrologie, la plongée, du vélo, de la marche, du tir sportif (une maîtrise de la respiration est primordiale pour ce sport), mais aussi de la couture, du coloriage... tout ce qui vous permettra de vous concentrer sur de petits détails et qui vous obligera à réguler votre respiration. 

Des fleurs d'onagre.