5 gestes à adopter pour bien conduire sous la pluie

Faible visibilité et routes glissantes : l'automne est une période particulièrement "piégeuse" pour les automobilistes.
Faible visibilité et routes glissantes : l'automne est une période particulièrement "piégeuse" pour les automobilistes. - © Evtushkova Olga/Shutterstock

L'automne présente de nombreux dangers pour les automobilistes, qu'il s'agisse des jours qui raccourcissent, de la pluie ou encore des feuilles mortes tombées sur la chaussée.

Voici quelques conseils, simples à suivre, pour ne pas risquer la sortie de route.

1. Vérifier ses pneus et ses essuie-glace

Avant de prendre la route sous une pluie battante, il convient de bien contrôler ses pneus. Pour une bonne adhérence, leur bande de roulement doit idéalement avoir une profondeur d'au moins 2 mm. Rouler sous 1,5 mm s'avérerait dangereux car la quantité d'eau évacuée ne sera probablement pas suffisante, surtout en cas de fortes pluies.

De leur côté, les balais d'essuie-glace doivent fonctionner parfaitement pour que la vue soit la plus dégagée possible, quelles que soient les conditions. Pour rappel, ils devraient normalement être changés tous les ans.

2. Garder une distance de sécurité

Que ce soit le brouillard ou la pluie, la visibilité est souvent très faible en automne et il faut donc veiller à bien se faire voir mais aussi à bien se détacher des voitures qui vous précèdent.

Par exemple, si la visibilité n'est pas bonne au-delà de 50 m, mieux vaut ne pas dépasser les 50 km/h.

Dans tous les cas, il faut s'assurer de pouvoir disposer d'une zone de freinage assez importante en cas d'urgence.

3. Privilégier les phares antibrouillard

Si la visibilité est vraiment très mauvaise, mieux vaut utiliser les feux antibrouillard. Lorsque la nuit commence à tomber mais que les conditions ne sont pas spécialement mauvaises, il faut penser à actionner les feux de route, sans craindre d'éblouir les usagers arrivant en sens inverse.

4. Éviter les glissades

En cas d'aquaplanning, la règle d'or est de ne surtout pas monter sur les freins. Il faut attendre que les roues soient à nouveau en contact avec le sol pour pouvoir commencer à freiner, doucement, puis corriger sa trajectoire. Sur le frein comme au niveau du volant, il faut absolument éviter tout mouvement brusque. Il en va de même en ville en roulant sur les feuilles mortes.

5. Savoir résister au vent

Outre la nuit et la pluie, l'autre grand danger de l'automne, c'est le vent. Lorsqu'il souffle fort, il convient de bien tenir son volant (plus que jamais avec deux mains) afin d'éviter de finir dans le décor. Idem lorsqu'il est  question de dépasser, dans ces conditions, un autre véhicule, a fortiori un poids lourd.