Confinement : oeil de biche par le maquilleur des stars

"Les femmes ont peur de l'eye-liner, qui est pourtant "un truc fantastique", déclare le responsable du maquillage et directeur créatif de Guerlain. Or c'est le moment ou jamais de s'y mettre : confinées, on a le temps de suivre les tutos sur internet, de s'entraîner, rater le trait (mille fois), se démaquiller, recommencer (mille autres fois). Voire même d'aller plus loin en s'amusant à poser ombres à paupières et highlighter, cette touche de lumière qui ravive le teint.

Les yeux au centre de l'attention

En temps normal, le rouge à lèvre est le produit qui se vend le plus en maquillage, plébiscité par neuf femme sur dix. "En cas de crise, les femmes s'achètent un nouveau rouge à lèvres. Cela coûte 20-35 euros, peu importe, et elles ont un sourire éclatant", souligne Olivier Echaudemaison.

Mais la crise actuelle liée à la pandémie de coronavirus n'est pas comme les autres. Le port de masques est maintenant obligatoire dans plusieurs pays européens.

"Avec les masques, il n'y a plus de bouche, donc on se maquille les yeux" et aussitôt "les femmes prennent des allures de Moyen-Orient",  explique le make-up artist.

Chic et sensuel, l’œil de biche, ce maquillage star des années 50 et 60 immortalisé par Audrey Hepburn ou Brigitte Bardot, ne se démode pas et est facile à réaliser si on va dans le sens inverse, conseille M. Echademaison. "Si on part de l'intérieur, on dérape. Commencez de l'extérieur, c'est beaucoup plus facile." Si on n'a pas d'eye-liner dans sa trousse de maquillage, "un crayon bien taillé fera aussi l'affaire", assure le styliste. Et on laisse les sourcils naturels.

"Ne pas avoir l'air de sortir de son lit"

Pour les visioconférences indispensables à cette époque de télétravail, "il ne faut pas être outrageusement maquillée, mais ne pas avoir l'air non plus de sortir de son lit", juge-t-il. C'est, bien sur, une réflexion personnelle d'un make-up artist, il n'y a aucun soucis à faire partie de la grande équipe des no make-up!

"On oublie les ombres à paupières, qui vont faire trop sophistiqué, surtout si on va raconter des choses tristes ou dures. Les cheveux nets, le sourire impec, du mascara" suffisent. "Ce n'est pas la peine de mettre un rouge à lèvre fracassant, plutôt du gloss. Inutile d'avoir l'air d'aller au Festival de Cannes..."