Vos cheveux ont viré au gris pendant le confinement ? Bonne nouvelle, ce n’est pas irrémédiable

Si l’on savait déjà que le stress pouvait être responsable du grisonnement des cheveux, une récente étude nous apprend que ce n’est pas irréversible. Une nouvelle qu’apprécieront celles et ceux pour qui la crise sanitaire, à travers le confinement, s’est révélée fatale en la matière.

Une fois la période de stress terminée, la couleur des cheveux pourrait être restaurée bien qu’un désir profond d’authenticité se fasse ressentir depuis quelques mois dans la société qui assume de plus en plus ses cheveux gris.

Des chercheurs de la Columbia University Vagelos College of Physicians and Surgeons confirment dans une étude que le stress fait bel et bien grisonner les cheveux, venant ainsi soutenir par des preuves quantitatives de précédentes recherches sur le sujet, mais ils révèlent également que c’est tout à fait réversible. Caractéristique du vieillissement, le grisonnement des cheveux serait également lié au stress psychologique, et dans ce dernier cas, il serait possible de retrouver sa couleur d’origine une fois le stress éliminé.

"Comprendre les mécanismes qui permettent aux 'vieux' cheveux gris de retrouver leurs 'jeunes' états pigmentés pourrait fournir de nouveaux indices sur la malléabilité du vieillissement humain en général et sur la façon dont il est influencé par le stress", explique le Dr Martin Picard, professeur agrégé de médecine comportementale en psychiatrie et en neurologie, et principal auteur de l’étude. Il poursuit : "Nos données s’ajoutent à un nombre croissant de preuves démontrant que le vieillissement humain n’est pas un processus biologique linéaire et fixe, mais peut, au moins en partie, être stoppé ou même temporairement inversé".

Le rôle clé du stress

Publiée dans le journal scientifique eLife, l’étude repose sur le développement d’une nouvelle méthode destinée à capturer des images très détaillées d’infimes parties de cheveux humains. L’objectif étant de parvenir à quantifier l’étendue de la perte de pigment responsable du grisonnement dans chacun de ces minuscules morceaux de cheveux. Les chercheurs ont analysé les cheveux de quatorze volontaires, à qui ils ont demandé de tenir un journal relatant leurs phases et niveaux de stress de façon hebdomadaire. Les résultats des images des infimes morceaux de cheveux ont ensuite été comparés à ces journaux du stress.


Lire aussi : Travailler trop peut vous rendre chauve


Le verdict est surprenant, mais sans appel. Les chercheurs ont découvert que certains cheveux gris pouvaient retrouver leur couleur d’origine. En associant ce constat avec les journaux de stress, ils ont également remarqué une association entre stress et grisonnement, et a contrario un lien entre retour de la couleur naturelle du cheveu et levée du stress.

"Il y avait une personne qui est partie en vacances, et cinq de ses cheveux sont redevenus foncés pendant les vacances, synchronisés dans le temps", explique le Dr Martin Picard.

Quel est le mécanisme qui transforme les cheveux gris ?

Les scientifiques ont également mesuré les niveaux de milliers de protéines présentes dans les cheveux et se sont intéressés à la façon dont ces niveaux de protéines pouvaient changer sur la longueur de chaque cheveu. L’objectif étant de savoir comment le stress pouvait influencer le grisonnement des cheveux.

L’étude suggère que les changements induits par le stress dans les mitochondries pourraient fournir cette explication. "Nous entendons souvent que les mitochondries sont les centrales électriques de la cellule, mais ce n’est pas le seul rôle qu’elles jouent. Elles sont en fait comme de petites antennes à l’intérieur de la cellule qui répondent à un certain nombre de signaux différents, y compris le stress psychologique", explique le principal auteur de l’étude.


Lire aussi : Les "super-pouvoirs" insoupçonnés de nos cheveux : lutter contre les marées noires, source d’énergie ou engrais naturel


Réduire son niveau de stress pourrait aider à faire inverser la tendance, et à retrouver une chevelure uniforme. Enfin, ce n’est pas aussi simple que cela, comme l’expliquent eux-mêmes les chercheurs, qui précisent que cela ne se produit que dans certains cas. "Nous ne pensons pas que réduire le stress chez une personne de 70 ans qui a des cheveux gris depuis des années rendra à ses cheveux leur couleur d’origine ou qu’augmenter le stress chez une personne de 10 ans sera suffisant pour faire basculer ses cheveux au-dessus du seuil de gris", concluent les scientifiques.

Et pour tous ceux qui veulent garder leurs cheveux gris, inspirez-vous de ces personnalités qui assument !