Une belle peau dépendrait avant tout de l'hygiène de vie

Une belle peau dépendrait avant tout de l'hygiène de vie.
Une belle peau dépendrait avant tout de l'hygiène de vie. - © Patrik Giardino - Getty Images

Oubliez les crèmes de beauté hors de prix. Des chercheurs britanniques ont montré que pour afficher un teint resplendissant, il faut adopter une bonne hygiène de vie comprenant : faire de l'exercce, dormir assez et réduire son stress.

Des recherches précédentes avaient déjà établi un lien entre une alimentation équilibrée en fruits et légumes et une peau aux reflets jaunes, décrite par les chercheurs comme un indicateur de bonne santé du fait que les fruits et légumes regorgent d'antioxydants colorés (des pigments oranges présents dans le bêta-carotène des carottes ou le lycopène rouge des tomates).

Ces pigments colorés s'accumulent ensuite dans l'épiderme, lui conférant une couleur dans les tons dorés pouvant indiquer une bonne santé lorsque le corps est riche en antioxydants et pauvre en toxines.

Une vie saine pour une peau radieuse

Cependant, à l'occasion d'une nouvelle étude menée à l'Université de St Andrews, des chercheurs voulaient s'intéresser au lien entre l'exercice et le jaunissement de la peau. Leurs résultats ont montré qu'une bonne forme physique et une faible masse graisseuse étaient associées à une plus forte coloration jaune de la peau, ce qui donne un aspect plus sain à celle-ci et la rend plus attirante.

Mais les scientifiques n'attribuent pas cette coloration de la peau à une exposition au soleil ni à l'alimentation. Au contraire, ils pensent que l'exercice peut doper le système de génération naturelle d'antioxydants du corps.

Les scientifiques pensent qu'en plus du fait de manger de nombreux fruits et légumes, l'exercice, la perte de masse graisseuse excessive et la réduction du stress pouvaient doper la coloration de la peau.

Comme la coloration cutanée est aussi liée à l'attractivité, ils ont ajouté que cette étude pourrait encourager les personnes à adopter un mode de vie sain, surtout que les changements surviennent dans les huit semaines après l'adoption de ces bonnes pratiques.