Styles romantiques et nude : les tendances beauté de la Fashion Week de Paris

Stella McCartney - Christian Dior - Chanel
Stella McCartney - Christian Dior - Chanel - © ©AFP PHOTO/PATRICK KOVARIK/FRANCOIS GUILLOT

La semaine parisienne est la plus réputée pour les mises en beauté excentriques. Les défilés de prêt-à-porter printemps-été 2016 n'ont pas fait exception à la règle, mais au milieu des bijoux de peau et des ornements façon corbeau, l'on a pu découvrir l'émergence de tendances pertinentes et cohérentes.

Un peu de douceur et de romance

Qui dit printemps dit généralement lumière et douceur. Tel est le mantra adopté par Christian Dior, où le style reste frais et angélique. Les mannequins arborent un fond de teint à la finition fraîche comme la rosée, un brin de blush, un peu de fard rosé bien estompé et une bouche rose opaque. Les sourcils sont laissés au naturel et les cils ne sont pas maquillés pour une esthétique vertueuse. On voit la même chose chez Alexander McQueen, où le blush est encore une fois l'élément principal du look. Il s'associe à une douce couleur corail sur les lèvres. Louis Vuitton opte pour de spectaculaires cils pointus peints directement sous l'oeil afin de donner un air de poupées aux mannequins.


Oser le nude

De mise à New York, le look naturel a refait surface à Paris, où plusieurs créateurs ont choisi l'effet 'no-makeup'. Les visages sont donc quasi-démaquillés chez Stella McCartney et Isabel Marant, où l'on visait presque le style 'anti-selfie'. Évidemment, 'naturel' reste un terme subjectif et les maquilleurs n'ont pas manqué d'utiliser des produits hydratants et des correcteurs afin d'unifier le teint. Chez Chloé, un look légèrement plus travaillé privilégie les tons naturels de beige, un liner estompé sur l'oeil et une bouche légèrement plus opaque.


Regard futuriste

A Paris, quand on veut faire forte impression, on y met les moyens. Cette saison tout se jouait dans le regard. Les créateurs ont adopté une approche surréaliste. Maison Margiela a ouvert la voie avec des formes funky et abstraites peintes sur le visage dans des tonalités vives et étirées jusqu'aux tempes. Chanel a opté pour un bleu pâle étalé tout autour des yeux et Giambattista Valli a eu recours à des motifs brillants façon disco. Dries van Noten a rendu le style moins extravagant en mettant illuminant la paupière d'un peu de liner brillant, métallisé.

 

RTBF TENDANCE avec AFP