Parfums: Penhaligon's renoue avec la terre des pharaons

Le parfum "Oud de Nil" de Penhaligon's s'ouvre sur des notes de bergamote.
2 images
Le parfum "Oud de Nil" de Penhaligon's s'ouvre sur des notes de bergamote. - © Penhaligon's

La maison de parfum britannique enrichit sa désormais célèbre collection "Trade Routes" de deux nouvelles fragrances, puisant leur inspiration dans les richesses de l'Egypte. Créée en hommage aux routes mythiques du commerce anglais de la fin du XIXe siècle, la collection se compose désormais de sept flacons concoctés à partir d'ingrédients du monde entier.


Avec sa collection "Trade Routes", Penhaligon's remet au goût du jour les trésors et richesses de nombreuses régions du globe, faisant voyager les adeptes d'essences rares.

Plus que de simples parfums, ce sont de véritables histoires que raconte la maison Penhaligon's avec cette collection olfactive. Celle-ci s'inspire directement des marchandises luxueuses négociées sur les docks londoniens à la fin du XIXè siècle. L'occasion de revivre une partie de l'histoire de la capitale du Royaume-Uni, tout en découvrant des ingrédients précieux issus des quatre coins de la planète.

Après le Golfe Persique, l'Inde, les Caraïbes, la ville turque d'Halfeti et la ville côtière d'Essaouira au Maroc, c'est au tour de l'Egypte d'inspirer non pas une, mais deux nouvelles fragrances.

Penhaligon's nous fait d'abord voyager sur le Nil avec "Oud de Nil", dont la couleur évoque les voiles présentes en nombre sur le fleuve mythique, et les ingrédients rappellent les richesses naturelles de l'Egypte. Le parfum s'ouvre sur des notes de bergamote et de pamplemousse, mêlées à un cœur de jasmin, de rose, de géranium et de fleur d'oranger. Le désert brûlant se dessine en fond, avec des plantes et des bois précieux comme l'oud, le papyrus, l'ambre, la résine et le bois de Gaïac.

La deuxième fragrance dévoilée par la maison britannique, "Alizarin", célébre le colorant rouge Alizarine, cultivé en Egypte depuis l'Antiquité. Changement de décor donc pour ce parfum plus intense et profond que son prédécesseur. Il mêle des effluves de mandarine et de narcisse à des senteurs de tubéreuse, de mimosa et d'iris. Le tout est relevé par l'oud, le cuir, le vétiver et l'oliban.

Signées Christian Provenzano, les deux essences seront disponibles dans le courant du mois d'août au prix de 185€ les 100 ml.