On a testé pour vous : le peeling chimique

Le peeling chimique n'est pas que réservé aux peaux mâtures et abîmées.
Le peeling chimique n'est pas que réservé aux peaux mâtures et abîmées. - © Thinkstock/DR/RTBF TENDANCE

On le croyait réservé aux peaux matures et abîmées, mais il n’en n'est rien. Le peeling chimique, ça peut se pratiquer dès l’adolescence. J’ai eu l’occasion de le tester pour vous avec la gamme de produits Mesoestetic, et voici mon verdict.

Quand on m’a proposé de découvrir la gamme des produits Mesoestetic et dans la foulée de faire un peeling chimique avec le Mesopeel, j’ai hésité. Dans mon esprit, tout ce qui est "chimique" est forcément mauvais pour la santé (question d'éducation). Mais après avoir posé 17 questions ponctuées d'un "vous êtes sûre, il ne va rien m’arriver ?" et m'être informée sur la fabrication des produits, je me suis laissée tenter. Faut dire aussi que vu l’état de ma peau, j’en avais peut-être " un peu " besoin.

Petit état des lieux avant le peeling :

- Peau très fatiguée avec un teint blafard en prime (depuis quelques mois, je dors/mange mal, et ça se voit)
- Petites rougeurs éparses
- Peau à tendance grasse et pores dilatés
- Petite cicatrices pigmentées de récents boutons d’acné (j’ai les hormones qui se la jouent encore un peu juvéniles en ce moment, à 33 ans…)
- Un masque de grossesse sur le front et le menton qui revient chaque été depuis 4 ans.

Bref, en ce moment question beauté, vous l’aurez compris, je vends du rêve, je rayonne, je suis "over the top" ! Alors oui madame, je veux bien, je t’en supplie presque même, fais-moi un bon gros peeling chimique !
 

Elle me prévient d’emblée : " ça va un peu piquer ". En effet, mais c’est tout à fait supportable. Je m’attendais à me retrouver avec une tartine épaisse d’un produit malodorant et brûlant sur le visage, mais pas du tout. Elle m'applique un produit translucide ayant la même consistance que l’eau qui sent bon le Malabar et l’hôpital (le Mesopeel TCA 10% sur le front et 20% sur les pommettes). J’adore.

Le temps de pose est très court lui aussi : seulement une petite dizaine de minutes. On rince à l’eau tiède, on sèche délicatement en tamponnant la peau, surtout pas en frottant pour ne pas l’agresser davantage. On applique ensuite un produit qui neutralise l’effet de l’acide et qui rééquilibre le pH de la peau. La sensation de picotement disparaît totalement.
Vient l’étape de la lumière LED. Et bien oui, apparemment les diodes LED ont des pouvoirs cicatrisant. Ce n’est pas une étape obligatoire car l’effet stroboscopique de celles-ci pourraient être dangereux pour les personnes épileptiques, mais elle est fortement conseillée à toutes les autres pour un meilleur résultat. Perso, j’ai sauté cette étape : une machine qui m'envoie des flashs à 3 cm des yeux, je suis claustrophobe, ça m’angoisse.

On applique ensuite un masque " 3D ". Pourquoi 3D ? Parce qu’il est composé de 3 couches qui conservent les agents actifs de façon stérile. Il sent bon et laisse une sensation vraiment fraîche et agréable sur la peau.

 

Voilà, c'est fini ! Arrive enfin l’heure du verdict : miroir + comparatif des photos avant/après. Mwouais. Hum. Ce n’est pas l’effet " WAW " escompté. Je cherche ce qui est mieux qu'avant... vois pas. En gros, par rapport à quand je suis arrivée, c’est un peu plus… rouge. Et uniquement à certains endroits. Mes pores sont toujours aussi dilatés. Mais je connais ma peau, elle s’emballe assez vite et je savais qu’elle allait réagir plus qu’il ne le fallait. Je ne m’affole donc pas. Je lui donne juste les 25 minutes du trajet retour pour se remettre. Je rassure aussi la dame dont je perçois le léger embarras.

Le lendemain, et même encore 3 jours après : mon visage pèle par petites zones (le nez, les pommettes et le menton). Dans le milieu professionnel, on appelle ça " l’éviction sociale ". Quand le peeling est plus agressif, on conseille même aux personnes qui le pratiquent de prendre une semaine de congé.

J+4 : je suis heureuse, je suis contente, je vois enfin l’effet du peeling. Ma peau est plus lumineuse, plus fine, mon teint est unifié (alléluia) ! Il faut dire aussi qu'on sent que les produits sont de très haute qualité, que la recherche et la technologie sont passés par là. Je suis tellement contente que j’ai envie d’en refaire un juste pour accentuer l’effet sur les pores de ma peau ! Pour info, on peut enchainer jusqu’à 3 ou 4 peelings pour obtenir un effet optimal.

Est-ce que je le conseillerais à mes copines ? Oui et re-oui, mais sûrement pas entre les mains de n'importe qui. Chez Mesoestetic, on sent qu'il y a du métier et de l'expertise qui nous encadre. C'est rassurant. La qualité des produits est indiscutable également.

 

On fait un petit récap ? :
 

Le peeling chimique, qu’est-ce que c’est ?

Le peeling relève de la médecine esthétique. Il ne peut donc être pratiqué que par un professionnel : un médecin esthétique ou un dermatologue. Son action va également stimuler la production de collagène, pour remplacer les cellules éliminées par d’autres, toutes fraîches, pour un visage visiblement clarifié et rajeuni.

Pour qui ?

- Pour les adolescentes ayant souffert d’acné,
- Les jeunes mamans ayant eu un masque de grossesse,
- Les trentenaires sentant les premiers signes de l’âge arriver,
- Les filles à la peau grasse et aux pores dilatés,
- Aux personnes ayant un teint blafard et fatigué
- Aux femmes à la peau mâture ayant quelques taches de soleil ou des rides installées

Fortement déconseillé pour :

Les personnes ayant la peau très sensible ou souffrant d'épilepsie, à celles qui ont fait une épilation définitive au laser, aux personnes souffrant de problèmes de cicatrisation, de troubles du système lymphatique, ou de maladies cutanées comme un psoriasis, des poussées d’herpès, ou encore d'un eczéma.

Durée : la totalité du soin prend une petite trentaine de minutes

Où le faire ? : chez un dermatologue ou dans un institut de beauté spécialisé.

Coût : entre 80 et 110€ (cela dépend des instituts)

Effet maximal : après 4-5 jours dans mon cas (le temps que la peau cicatrise)

Durée de l'effet : +/- 1 an.

 

Florence Frans