La cryolipolyse ou comment se débarrasser de sa culotte de cheval sans douleur (et sans effort)

Technique de médecine esthétique en vogue, la cryolipolyse permet de venir à bout des amas graisseux localisés au niveau du ventre, des cuisses ou de la culotte de cheval. Le tout sans douleur et en un temps record.

Depuis longtemps le froid est utiliser pour combattre les graisses, il existe d'ailleurs différents soins à utiliser à la maison qui se sont inspirés de la cryothérapie. Cependant, il ne faut pas oublier que peu de bénéfices sont avérés dans la cryothérapie alors que les effets secondaires sont eux, bien réels.

Le Dr Thierry Van Hemelryck, chirurgien plasticien et président de la Société française des chirurgiens esthétiques plasticiens (Sofcep), nous en dit plus sur ce traitement qui compte de plus en plus d'adeptes dans le monde.

Le froid exterminateur de cellules graisseuses

Ce sont des universitaires américains de l'université Harvard qui sont en à l'origine de la cryolipolyse puisqu'ils ont découvert il y a déjà plusieurs années que soumettre des cellules graisseuses au froid pouvait entraîner l'apoptose, c'est-à-dire la mort cellulaire. Fait étonnant, c'est aux enfants que l'on doit l'origine de l'étude clinique qui est parvenue à montrer que l'on pouvait reproduire ces effets avec des machines à cryolipolyse. 


Lire aussi : Les bienfaits des bains glacés


"Ces études ont été menées car on s'est aperçu que les enfants qui suçaient des glaces en grande quantité avaient une fonte des joues. Cela s'est confirmé avec les cavalières qui, par temps froid, avaient une fonte graisseuse au niveau de la face interne des cuisses", nous apprend le Dr Thierry Van Hemelryck.

La cryolipolyse, qu'est-ce que c'est ?

Le concept de la cryolipolyse est assez simple. Le chirurgien ou le médecin esthétique peut commencer par faire le dessin de la zone à traiter (bouée au niveau du ventre, face interne des genoux ou des cuisses, culotte de cheval), puis pose des sortes de ventouses sur ces zones qui, une fois la machine en marche, vont aspirer la peau puis descendre en température, à -10 degrés, voire à -13 degrés, afin de tuer les cellules graisseuses.

"Il faut compter une heure environ par zone, sachant que certaines machines peuvent traiter plusieurs zones en même temps. Puis, on va enlever la ventouse. La graisse étant encore congelée, on a une espèce de motte de beurre, que l'assistant va masser. La graisse fond peu à peu et les cellules graisseuses sont ensuite éliminées par les voies naturelles", explique le spécialiste.


Lire aussi : On a testé pour vous la cryogénisation, la thérapie par le froid


Il précise d'ailleurs que si ce n'est pas douloureux, le massage reste le moment le plus délicat car la sensibilité revient progressivement durant cette étape. La zone traitée va d'ailleurs être un peu rouge tout au long de la journée et la peau plus sensible mais sans aucune douleur. "Quand j'ai acheté la machine, je l'ai bien évidemment testée. J'ai fait la cryo au niveau de la bouée le matin et l'après-midi, je travaillais. Il n'y a aucune douleur, avec un très bon résultat rapidement."

Pour qui ?

La cryolipolyse s'adresse aux personnes qui ont des amas graisseux localisés. Attention toutefois, il ne s'agit absolument pas d'une technique pour maigrir. Il ne faut donc pas s'attendre à un impact sur le poids ni sur la cellulite mais sur la fonte des graisses, à savoir sur le changement de galbe au niveau des hanches, de l'abdomen et des cuisses, par exemple. Finalement, cela joue sur la forme et la fermeté et il y a également un impact sur la rétraction de la peau.

Il faut également savoir que si les zones à traiter sont trop nombreuses ou trop étendues, mieux vaut se tourner vers la liposuccion, ne serait-ce que parce qu'à partir d'un certain nombre de zones, la cryolipolyse vous coûtera plus cher qu'une liposuccion. "Le patient idéal, par exemple, c'est le patient qui est sportif mais qui n'arrive pas à perdre son petit bourrelet", souligne le spécialiste.

Pourquoi un tel engouement ?

Les vertus du froid sont connues depuis des millénaires mais il y a depuis quelque temps un réel engouement autour des techniques utilisant ses effets, que ce soit dans le domaine de la santé ou de la beauté. Cryothérapie ou skinicing ont fait couler beaucoup d'encre ces dernières années tandis que la cryolipolyse semble devenir un nouveau traitement incontournable pour sculpter son corps.

"C'est peut-être dans une mouvance de développement durable, de bio car il n'y a rien de plus neutre que le froid. Pour les patients, c'est sans doute plus naturel que d'autres technologies. Actuellement, on le voit avec nos patients, on est plutôt dans le soft. Toutes ces techniques de médecine régénérative trouvent un écho dans la société d'aujourd'hui car c'est naturel", indique le Dr Van Hemelryck.

L'engouement pour ce traitement s'explique également par son efficacité et par le fait que, contrairement à la liposuccion, il n'y a pas d'anesthésie générale ou locale ni d'hospitalisation. Par ailleurs, une séance (deux selon les zones ou les effets souhaités) peut suffire pour venir à bout de ces amas graisseux.

Quelles contre-indications ?

Le Dr Van Hemelryck précise que la cryolipolyse est contre-indiquée pour les personnes extrêmement sensibles au froid, notamment celles qui ont le syndrome de Raynaud, mais aussi pour les femmes enceintes.

Si de nombreux instituts proposent des séances d'amincissement par cryo, le chirurgien insiste sur l'importance de faire appel à un chirurgien ou un médecin esthétique.

Côté prix, il faut compter environ 700-800 euros pour deux zones.