L'architecture de Frei Otto, lauréat posthume du prix Pritzker

Pavillon Japonais, Expo Universelle 2000, Hanovre (Allemagne)
4 images
Pavillon Japonais, Expo Universelle 2000, Hanovre (Allemagne) - © © Hiroyuki Hirai

L'architecte allemand Frei Otto, décédé cette semaine à l'âge de 89 ans, remporte le Prix Pritzker 2015, le Nobel de l'architecture.

Il est célèbre pour avoir entre autres réalisé le toit du parc olympique de Munich pour les jeux Olympiques de 1972 et le pavillon du Japon à l'Expo 2000 d'Hanovre en Allemagne, des structures "légère(s), ouverte(s) sur la nature et la lumière du jour", comme l'a souligné le jury du prestigieux prix.

L'architecte avait l'habitude de collaborer sur ces projets avec des écologistes, des biologistes, des ingénieurs, des philosophes, des historiens, des artistes et d'autres architectes.

Frei Otto puisait son inspiration dans la nature, des bulles de savon aux toiles d'araignées.

"Il pensait qu'il fallait utiliser les matériaux de manière efficace, responsable, et que l'architecture devait avoir un impact minimal sur l'environnement", a expliqué le comité du prix Pritzker.

Selon le comité Pritzker, "son travail de pionnier sur les structures légères que l'on peut adapter et changer et qui utilisent avec soin les ressources est aussi valable aujourd'hui qu'il l'était il y a 60 ans".
 

L'architecte est décédé cette semaine à l'âge de 89 ans.
 

 

RTBF TENDANCE avec AFP