Expo : "Océan et climat : chaud devant !"

En France, le centre marin Nausicaà accueille depuis vendredi dernier l'exposition "Océan et climat : chaud devant !".

Dans le hall d'entrée, le visiteur est accueilli par une vidéo d'un bulletin météo alarmant du 18 août 2050 avec des températures caniculaires sur l'Europe ainsi que par une citation de Mohamed Nasheed, ex-président des Maldives, archipel menacé: "Pour comprendre la réalité du réchauffement, il faut avoir de l'eau dans son salon".

Sur 500 m2, l'exposition, réalisée en partenariat avec Météo-France et le Muséum français d'histoire naturelle, est organisée sur le thème du voyage à travers les océans, qui couvrent près des trois-quarts de la planète.

Le visiteur découvre ainsi un aquarium rempli de méduses, "dont la prolifération est un des effets du réchauffement, car elles aiment les eaux chaudes", rappelle Christine Causse, conseillère scientifique.

Avec la multiplication des tempêtes, l'eau de mer s'enfonce de plus en souvent dans les terres, une salinisation qui nuit à la culture des terres et aux réserves d'eau douce. Autre effet, l'élévation du niveau de la mer menace de nombreux archipels, comme le montrent des photos des Kiribati ou des Maldives.

La visite de la goélette d'exploration Tara par le biais du système de la "réalité augmentée" ou la vision d'un film en 4D sur les effets du réchauffement en Europe devraient interpeller les visiteurs et, notamment, les enfants, qui représentent un quart du public du centre. "Maintenant, le changement climatique est perceptible par beaucoup de personnes", souligne Mme Causse.

La tenue de la conférence climat en décembre à Paris a rendu "naturelle" une exposition sur l'océan "le grand régulateur du climat de la planète", a expliqué Philippe Valette, directeur de Nausicaá, ouvert en 1991 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) et qui accueille 600.000 visiteurs par an.

"Mais l'océan est extrêmement absent de toutes ces discussions sur le changement climatique, alors qu'on a malheureusement pu mettre en évidence son réchauffement jusqu'à 700 m de profondeur", a-t-il regretté.

Loin de dresser un constat sans espoir, l'exposition, dont les données reposent sur le dernier rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat, montre des initiatives permettant de limiter le réchauffement, comme par exemple les maisons flottantes aux Pays-Bas.

"Océan et Climat : chaud devant !" va durer "deux ou trois ans" jusqu'aux travaux de transformation de cette partie du centre, où doit être construit à l'horizon 2018 un bassin géant de 10.000 m3, ce qui le placera "dans le top 10 mondial", assure M. Valette.

 

RTBF TENDANCE avec AFP

2 images
"Océan & climat : chaud devant !" © ©Nausicaà