Éviter les arnaques au dépannage à domicile

C'est votre droit de conserver les pièces que votre dépanneur a changé.
C'est votre droit de conserver les pièces que votre dépanneur a changé. - © ©Nomad_Soul /shutterstock.com

Les plaintes des consommateurs liées aux serruriers, plombiers ou électriciens indélicats sont nombreuses. Les abus sont d'autant plus faciles que l'intervention de ces professionnels du dépannage est souvent motivée par une situation d'urgence. Les conseils de 60 millions de consommateurs pour faire respecter ses droits.

Ne vous fiez pas aux petits cartons publicitaires

Méfiez-vous de ces documents distribués dans les boîtes aux lettres qui listent des numéros de dépanneurs : ils mènent souvent vers des professionnels peu scrupuleux. Ces cartons publicitaires tentent souvent de faire croire à leur caractère officiel, par exemple en mêlant les numéros des administrations à ceux des dépanneurs - une ruse qui les expose à des sanctions accrues depuis l'entrée en vigueur de la loi Hamon.

Pour trouver un professionnel de confiance, mieux vaut encore se reposer sur le bouche-à-oreille ou interroger son assureur : dans le cadre de l'assurance habitation, il dispose peut-être d'un réseau de professionnels partenaires.

 

Exigez les documents écrits auxquels vous avez droit

Une fois à votre domicile, avant de commencer à travailler, le professionnel doit établir un ordre de réparation si le montant estimé du dépannage dépasse 150 euros. Cette obligation qui s'applique même en cas d'urgence. Ce document indique l'état des lieux ou de l'appareil avant l'intervention, ainsi que les réparations à effectuer. Après la réparation, une facture détaillée est obligatoire dès le montant à payer dépasse 25 euros.

 

Surveillez la réparation et ne vous laissez pas imposer des travaux supplémentaires

Si des pièces ont été changées par le réparateur, conservez-les - c'est votre droit. Elles pourront être utiles en cas de litige.

Les professionnels qui interviennent en urgence pratiquent souvent des tarifs élevés. Mieux vaut donc ne leur faire réaliser que le strict nécessaire : par exemple, contentez-vous de demander au serrurier l'ouverture de la porte, la pose de nouveaux verrous pouvant se faire ultérieurement. Si le professionnel réalise des travaux allant au-delà de ce que vous avez demandé, sachez que son intervention tombe alors dans le cadre législatif du démarchage à domicile : vous pouvez invoquer le droit de rétractation pendant une durée de 14 jours.

 

Contestez si besoin

Si la réparation n'a pas été correctement effectuée, exigez que le professionnel la refasse.
Si c'est la facture qui est trop élevée, la contestation est plus difficile, car les prix sont libres. Il faut alors démontrer que le professionnel n'a pas respecté toutes ses obligations : ordre de réparation non remis en infraction avec la règlementation, facturation de temps de main-d'oeuvre non effectué, non-respect de la loi sur le démarchage à domicile...

 

Dans tous les cas, vous pouvez saisir les services de la répression des fraudes.

 

RTBF Tendance avec AFP