Bochra Manai, tunisienne réfugiée à Montréal 2 images
Bochra Manai, tunisienne réfugiée à Montréal - © Thibault Carron

Mediafugees.com

Quand les réfugiés prennent la parole

Quand tu penses au thème de l’immigration, obligatoirement tu auras ton opinion sur le sujet, en tout cas une information ou une actualité à partager. Et si maintenant, on te permettait de connaître de l’intérieur la réalité de cette thématique complexe et pourtant importante ? Si on t’offrait des histoires racontées directement par ces personnes réfugiées ? Sans basculer dans le mélodrame. Juste des mots pour raconter une réalité troublante et humaine. C’est exactement ça que le nouveau webmagazine bilingue Mediafugees te propose.

Un projet né sur le terrain

Aux manettes, on retrouve Camille Teste et Nassim Nasr'Allah Sari. Elle, journaliste, et lui, travailleur social, l’idée nait alors qu’ils sont mobilisés à l’étranger. Au Liban et ailleurs, un constat émerge très vite : des discours peu efficaces et très peu représentatifs de la réalité. Très rapidement, ils comprennent qu’il faut donner la parole aux exilés. Une fois le format d’expression défini, les deux fondateurs décident de travailler dans l’ombre à partir de juillet 2017 pour finalement lancer le média le 18 avril 2018.

Des contenus riches en humanité

Concrètement, sur Mediafugees, on retrouve 3 types de contenus. D’abord des récits de vie qui racontent les parcours semés d'embûches des émigrés. Des histoires écrites de A à Z, pleines d’émotions et qui te rendent compte de leur réalité. Parmi celles-ci, on retrouve Mohammed. Né à Bagdad,il devient père en temps de guerre pour ensuite fuir vers la Bruxelles. Des mots poignants qui sortent de sa plume et qui touchent :

 En déplacement professionnel pendant 10 jours, j’avais laissé Maryam seule à la maison. Elle était alors enceinte, et n’aimait vraiment pas passer ses nuits seules. Notre maison était en face d’une autoroute et de l’autre côté d’un poste de police. Ce jour-là, il y eut un bombardement au poste de police. Un attaquant essayait d’échapper aux policiers et leur tirait dessus au pistolet. Maryam, enceinte de 8 mois, était paniquée ; elle a couru jusqu’au sous-sol. Dans sa course, elle est tombée dans les escaliers.

À côté de ça, on retrouve des articles d’actualités qui dénoncent, qui expliquent et qui te permettent de te créer ta propre opinion sur ce qui se passe concrètement dans certains pays ; des points de vue différents de ce qu’on retrouve dans les médias traditionnels. En soi des reporters sur place !

Et finalement, le dernier concept, encore en chantier, un espace d’expression pure et libre où chacun vient coucher des mots sur un papier, que ce soit de la fiction ou des lettres ouvertes.

Mediafugees, référence à " The fugees " ?

Exactly ! " The Fugees " était à l’époque une référence aux réfugiés haïtiens qui ont quitté le pays, touché par la pauvreté, pour arriver en terre américaine. Le groupe était déjà dans les années 90’ la voix de ces populations. Aujourd’hui, c’est un média qui prend le relais. Une initiative franchement belle que tu dois absolument checker !