Un son par jour #1 | Wow Wow

En attendant la sortie mi-Septembre de mon premier EP "Première Partie" je me lance le défi de faire un son par jour pendant un mois et de vous documenter to...

Le Motif nous promet un son par jour pendant un mois avant sa " Première Partie " !

Avec Covid qui a décidé de ken l’année 2020, force est de constater que les vacances vont être un peu moroses pour la plupart d’entre nous. En vrai, on ne va pas se mentir, on se fait iech comme jaja en ce mois d’août. Pas de festival, pas de concert (ou si, il y en a, mais on doit rester assis. Flemme totale !) donc pas de pogo non plus.

Alors pour nous redonner l’envie de kiffer quand même et ne pas passer notre temps à avoir le seum, il y a un artiste qui a trouvé le moyen de recouvrer le sourire. Car s’il y a bien un secteur qui a été impacté par ce virus c’est bien le secteur culturel. Comment se lancer dans le game quand le monde est à l’arrêt ?

La faute au mauvais timing

Le Motif, lui, préfère parler de mauvais timing. "Ça faisait un moment qu’il y a des choses que je voulais exprimer sur un projet à moi, et que je n’arrivais pas à faire via les chansons des autres ". Mais pas de chance, au moment de la sortie de son premier clip, il sera ralenti par les grèves en France. Résultat,   "Playlist" sort en février et le deuxième clip, "Next", est lancé en mars, en plein pendant le confinement. Dans un contexte pareil, impossible de sortir un premier projet. Pourtant, " il est prêt, il est mixé ". Sauf, qu’on est en plein mois d’août, et que tout le milieu (la presse, les attachés de presse, etc.) est en vacances.

Mais le frère de Shay a plus d’un tour dans son sac. En attendant un retour à la normale, le Bruxellois s’est donné un défi : pondre un son et une vidéo par jour pendant un mois avant le lancement de son premier EP "Première Partie". " Je veux montrer mon processus de création, et vous familiariser avec mon univers ", annonce-t-il dans l’une de ses vidéos sur YouTube.

De l’humour, du partage et de l’authenticité

Olivier, de son vrai prénom, a déjà commencé le challenge, et en est déjà à six sons et six vidéos. Inutile de vous dire que le succès est au rendez-vous. Sa recette est simple. Le jeune artiste trouve une prod, soit en 'diggant' sur YouTube, soit en demandant un son à l'un de ses fidèles acolytes comme Junior Alaprod ou mieux encore, tout le monde peut lui envoyer des sons. Ensuite, il crée une topline inspirée de sa vie perso (s/o Juliette et son " WOW "), pose son texte et enregistre le tout. Ça paraît facile, et c’est là où se trouve tout le talent du gars.

Que les frileux de la technique se rassurent, l’idée ici est de tout simplement nous divertir et de comprendre comment il procède pour créer. On y retrouve tout ce que l’on recherche dans une vidéo YouTube. De la bonne humeur, de l’humour, du partage et surtout de l’authenticité. Le gars est trop frais et respire la joie de vivre ! (on n'osera pas dire qu'il est choupi, mais c'est tout comme)

Pas de drill banger, mais de la drill UK

Pour sa sixième vidéo par exemple, le faiseur de tubes s’attaque à la drill. Mais en grand modeste qu’il est, celui-ci avoue ne pas être assez documenté pour affronter ce genre de musique.

" J’ai tellement de respect pour la musique, pour les genres musicaux que je me vois mal sortir quelque chose de spontané sur un genre musical que je ne maîtrise pas ou que je n’ai pas assez écouté. Il y a une fine limite entre l’appropriation culturelle et l’appréciation culture. Si t’es ignorant et que t’aimes pas spécialement ça, c’est de l’appropriation culturelle. Quand tu aimes et que tu t’es documenté (sous-entendu que tu sais de quoi tu parles), c’est de l’appréciation culturelle. "

Raison pour laquelle il considère qu’il n’a pas le droit de faire directement un son drill banger. " J’ai kiffé l’album de Pop Smoke, mais j’avoue avoir "sauté sur l’effet de mode". Prudent, il opte pour un son drill, mais qui se rapproche plus de ce qu’il connaît. Ayant habité à Manchester pendant 4 ans pour ses études, il a écouté énormément de grime. La grime étant une des influences de la drill, il nous fait donc une drill UK. T’as capté ?

En attendant la sortie de son EP le 18 septembre, le reste de l’aventure d’Olivier Aka Le Motif est à suivre sur sa page YouTube. Même si le choix n’est pas encore arrêté, il y a des chances que dans la prochaine vidéo, il nous lâche un petit afrobeat bien sucré comme il faut. À voir absolument !