Le club bruxellois C12 lance une campagne de crowdfunding
Le club bruxellois C12 lance une campagne de crowdfunding - © Tous droits réservés

C12

Le club bruxellois fait appel aux dons pour survivre à la crise

Le club bruxellois C12 n’a pas ouvert ses portes depuis le 8 mars dernier. Comme tous les bars, les salles dansantes ainsi que les salles de spectacles de tout le pays, il a dû fermer à l’annonce de l’épidémie mondiale de coronavirus. Les conséquences financières sont lourdes et c’est pour cette raison que les organisateurs ont pris l’initiative de lancer une campagne de crowdfunding.

Ils espèrent, en tout, récolter la somme de 50.000 euros qui couvrirait les pertes et les frais accumulés depuis la fermeture. En échange de chaque donation, le club remercie ses généreux donateurs par une affiche, un t-shirt, un dîner exclusif pour 20 personnes à l’intérieur du club, des workshops, etc. La campagne reste active jusqu’au 28 juin.

Rappelons que le club bruxellois s’était réincarné en label de musique au tout début de la crise en planifiant la sortie de dix compilations nommées Social Distancing. Des playlists techno incluant des mix d’artistes comme Lunar Convoy ou A.Brehme mais aussi Le Motel. Les sorties sont prévues toutes les deux semaines, jusqu’au 13 août, pour un total de 50 titres à écouter gratuitement sur Bandcamp.

La culture reste le secteur le plus touché par la crise et a perdu plus de 93% de ses recettes depuis le début de la crise. Le plateforme belge No Culture-No Future, composée d’une dizaine de fédérations actives dans le secteur audiovisuel, cinématographique, culturel ou artistique, a lancé aujourd’hui, ce mardi 19 mai, une campagne intitulée "Il est temps de nous écouter… Et d’agir ! ". Une vidéo choc dans laquelle 450 professionnels, de nombreux artistes, techniciens, interprètes réclament la réponse du gouvernement et plus particulièrement de la Première ministre Sophie Wilmès.