La rappeuse belge Boa Joo veut faire pleuvoir les sons

Issue de la scène belge émergente, Boa Joo fait partie de ces jeunes rappeuses à suivre. Elle le prouve une fois de plus avec le très efficace "Qu'il en pleuve".

"Tout a commencé à mon studio lorsque j’ai écouté l’instrumental du beatmaker Deuxtroissept, un ami qui est connu pour aimer taquiner les artistes, raconte Boa Joo en évoquant la naissance du morceau. Quand je lui ai dit que j’aimerais beaucoup écrire sur la prod il m’a dit “Quoi ? C’est une grosse prod ça! Tu vas faire quoi toi là dessus?!”. Mon égo ayant pris un coup, je lui ai dit de me l’envoyer et me suis mise immédiatement à écrire dessus". 

Boa Joo a bien fait d'écouter son égo car le morceau est une vraie réussite. Elle y raconte la détermination qui l'anime quand il s'agit de faire de la musique : "Je te donnerai tout mais sans jamais rien lâcher". Son refrain évoque également la quasi obligation pour les rappeurs et rappeuses actuel(les) d'être productifs, pour ne pas être oublié par le public : "Des sons faut qu'il en pleuve, que tous s'en abreuvent".

Grosse prod, gros morceau,... Il fallait donc un gros clip! C'est chose faite avec ce clip signé Axelle Uwas qui a d'ailleurs ouvert les portes de sa propre chambre pour le tournage. On y voit Boa Joo rapper sur un lit, le tout entrecoupé de plans d'un showcase et de la rappeuse au cimetière de Laeken.

"Qu'il en pleuve" est le premier extrait du projet "Sérénade" qui sortira dans le courant de cette année. En attendant, tu peux toujours aller checker le "Meet the band" que Boa Joo a enregistré dans les studios de Tarmac.