Eva.Stories / Le compte Instagram qui éduque sur la Shoah façon 2.0 2 images
Eva.Stories / Le compte Instagram qui éduque sur la Shoah façon 2.0 - © Tous droits réservés

Eva.Stories

Le compte Instagram qui éduque sur la Shoah façon 2.0

C’est le 17 Avril que les premiers posts furent publiés sur le compte Instagram d’ Eva.stories qui compte aujourd’hui 1.7 millions d’abonnés. Une image d’une main tenant un smartphone avec une date de sortie : 01 /05/2019. Inspiré d’une histoire vraie, ce compte raconte l’histoire d’Eva Heyman, une adolescente juive de 13 ans originaire de Hongrie. En 1944, la jeune fille est déportée vers Auschwitz et y mourra quatre mois plus tard, le 17 Octobre 1944, reporte le site du Musé de la Mémoire de l’Holocauste. Dans les années 70, sa mère, qui vivait à Budapest lors des faits, retrouve son journal intime. C’est sur base de ces informations que se base la série Instagram.

Histoire 2.0

Cette série filmée à la verticale, en story Instagram, suit Eva dans ses déplacements. Depuis la maison de ses grands-parents jusqu’au ghetto d’Oradea, petite ville à la frontière de la Roumanie et la Hongrie ainsi que sa déportation au camp d’extermination d'Auschwitz. L’histoire raconte ses joies, ses peines mais aussi son rêve de devenir, un jour, photo-reporter.

Le spectateur suit le récit en total immersion. Conçu pour la génération Y, cette initiative a pour but d’éduquer à travers un récit totalement romancé mais aussi à l’esthétique très travaillée. Si l’enseignement traditionnel se veut réticent à l’utilisation abusif des réseaux sociaux , il est indéniable que leur influence augmente de façon exponentielle.

Manque de dialogue

Si l’initiative de retracer l’histoire d’une jeune victime de l’holocauste est louable. On ne peut juste entrecouper un film en plusieurs petites stories et les publier en vertical pour créer une vraie  communauté. Le propre des réseaux sociaux est d’amorcer un dialogue et des interactions. Là, le monologue règne.