Bouclé.e par le corona ? ouvre-la   / Fatiguée de l’homophobie
Bouclé.e par le corona ? ouvre-la / Fatiguée de l’homophobie - © Tous droits réservés

Bouclé.e par le corona ? ouvre-la

Fatiguée de l'homophobie

" L’un·e “fait” la fille, l’autre le mec ", " Les femmes deviennent lesbiennes parce qu’elles ne plaisent pas aux hommes ", " Les homos sont plus infidèles que les hétéros ". Voici quelques préjugés qu’on peut entendre sur les amours homosexuelles. Natacha, le prénom a été changé, a 16 ans et elle est fatiguée de ces préjugés, de ces comportements homophobes.

Société plus ouverte ?

Bien qu’on vive dans une société plus moderne, que le mariage pour tous soit possible depuis 2003, beaucoup sont encore fermés, mal à l’aise face à la différence, à côté d’une personne qui a sexualité autre. On a encore beaucoup de progrès à faire.

La normalité de l’insulte

Pourtant ce sont nos différences qui deviennent souvent nos forces. Pour beaucoup de jeunes, il est encore difficile d’assumer leur sexualité, peur d’être insulté·es ou jugé·es par ses ami·es ou même ses parents… Ce qui, quand on entend les insultes que les ados se lancent, est normal : “pédé, tapette, sale gouine…” et j’en passe. Je ne comprends même pas pourquoi cela choque encore, ce n’est que de l’amour et en plus c’est personnel, intime. 

Liberté

Je pense qu’on devrait en parler plus librement et que ça ne devrait plus être un sujet tabou. Les religions ne disent pas autre chose, une relation homosexuelle, ce n’est pas naturel. C’est ce mépris qui explique que parmi les jeunes qui se suicident ou qui font une tentative de suicide, il y a entre 2 et 7 fois plus de jeunes homosexuel·les ou bisexuel·les.

Un autre regard

Si on changeait notre regard sur ce sujet, on aurait peut-être un monde meilleur, ce monde que je souhaite à nos prochaines générations. Pour l’instant je pense que notre société est surtout basée sur le regard des autres et l’importance que l’on porte à celui-ci. L’homosexualité n’est pas, pour moi, quelque chose de sale et personne ne devrait en avoir honte. On est tous différents mais tous égaux.

Natacha, 16 ans, à Frameries

 

Tu as aimé l'article de Natacha ? Toi aussi tu as un sujet en particulier qui t'anime, Tu veux faire part de ton témoignage? L'équipe de Scan-R peut t'aider et t'accompagner dans l'écriture. Tu trouveras toutes les infos ici ou ici