Bad Boys 3: pari réussi pour les réalisateurs belges Adil El Arbi et Bilal Fallah

Dix-sept ans après la sortie du deuxième volet de la saga "Bad Boys", les deux belges ont eu l'honneur (et la lourde responsabilité) d'assurer la réalisation du troisième film. Et c'est carrément réussi!

Dans ce troisième volet, on retrouve avec un plaisir non dissimulé le mythique duo de flics de Miami: Mike Lowrey (Will Smith) et Markus Burnett (Martin Lawrence). Comme les acteurs qui les interprètent, les deux personnages ont pris de l'âge. Mais leurs deux caractères qui ont fait le succès des premiers films n'ont pas changé: Mike, le flic séducteur qui kiffe les belles voitures, et Markus, le flic plus rangé, fraîchement grand-père, qui pense à la retraite et doit mettre des lunettes pour utiliser son arme. Fidèle à sa devise "On roule ensemble, on meurt ensemble", le duo de flics va repartir en mission... "une dernière fois".

Question scénario, tous les ingrédients sont réunis pour obtenir un excellent "Bad Boys": de l'action, de l'humour et une touche d'émotion. Adil El Arbi et Bilal Fallah signent des scènes d'action impressionnantes, parfois même assez trash, et surtout crédibles. Les deux héros ne sont plus tout jeunes, cela se ressent dans certaines scènes de bagarre dans lesquelles ils n'ont pas toujours le dessus (même s'ils ont quand même de bons restes niveau baston, on va pas se mentir), mais aussi quand ils se retrouvent confrontés à la nouvelle génération de flics. 

Mais ce qui fait la marque de fabrique de la saga, c'est bien sûr l'humour, ultra présent dans ce 3ème volet. On est loin des clichés du duo de flics qui écrase tout sur son passage: ces deux-là sont loin d'être infaillibles, il leur arrive régulièrement de raconter de grosses conneries, et ils sont parfois un peu dépassés par les événements. Bref, des héros humains qui dévoilent même leur sensibilité: "On a toujours été des bad boys, il est temps de devenir des types bien". 

Enfin, quelques apparitions sont à noter, et notamment celle de ce bon vieux DJ Khaled (on ne vous spoil pas son rôle mais on peut déjà vous dire qu'il passe un sale quart d'heure avec Will Smith). C'est d'ailleurs lui qui assure la bande originale avec des invités de marque comme Rick Ross, Meek Mill ou encore les Black Eyed Peas. Et puis les deux réalisateurs belges font également partie du casting. Bilal Fallah et Adil El Arbi ont tous les deux une petite scène dans le film; seras-tu capable de les repérer?