Goffin : "Djokovic était partout, c'est dur quand il joue comme ça"

Le conte de fées de David Goffin (ATP 23) sur le gazon du All England Club s'est achevé mercredi au stade des quarts de finale de Wimbledon sous les frappes d'une précision chirurgicale de Novak Djokovic (ATP 1), le tenant du titre. Le carrosse s'est même transformé en citrouille pour le Liégeois, qui s'est écroulé après avoir fait le break à 3-3 dans le premier set pour s'incliner 6-4, 6-0, 6-2 après 1h56 de jeu. "Ce n'était pas évident", a-t-il soupiré.

"J'ai tout fait correctement au début du match. Le niveau était d'emblée très élevé et je jouais bien", al expliqué Goffin devant la presse internationale. "J'ai mené 30-0 et la double faute que j'ai frappée est peut-être la seule chose que j'aurais pu éviter. À 4-4, il a commencé à jouer un peu plus long et surtout un peu mieux. Il a mieux servi également. Et c'était difficile de lui tenir tête. Quand vous ne saisissez par une opportunité, comme celle dont j'ai hérité au premier set, il prend confiance et ensuite, c'est dur de suivre."

David Goffin ne s'en est d'ailleurs jamais remis. Au point de perdre carrément 10 jeux d'affilée, passant de 4-3 en sa faveur à 6-4, 6-0, 1-0 pour Novak Djokovic.

"Il y avait encore des échanges, mais il avait réponse à tout. Chaque point est difficile contre lui", a-t-il poursuivi. "Il faut jouer le point parfait pour le gagner. Il retourne tout le temps dans les pieds et le gazon est très rapide devant la ligne de fond. Il vous met tout le temps sous pression. Et même si vous jouez bien, il continue son travail de sape, long, près des lignes, gauche, droite. Il a un incroyable revers le long de la ligne aussi. Il était partout. Et c'est dur quand il joue comme ça. Mais c'est pour ça qu'il est numéro 1", conclut Goffin.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK