Federer sort Berdych et accède à sa 11e finale à Wimbledon, où l'attend Cilic

Roger Federer, septuple lauréat de Wimbledon, s'est qualifié pour la onzième fois pour la finale du tournoi londonien grâce à son succès contre le Tchèque Tomas Berdych, 15e mondial, en trois sets (7-6 (7/4), 7-6 (7/4), 6-4) vendredi.

Le Suisse (5e), en quête d'un 19e titre record en Grand Chelem, n'a toujours pas lâché le moindre set et affrontera dimanche le Croate Marin Cilic (6e) qui s'est imposé plus tôt devant l'Américain Sam Querrey (28e) en quatre manches (6-7 (6/8), 6-4, 7-6 (7/3), 7-5).

Avec une victoire dimanche, l'ancien N.1 mondial améliorerait non seulement le record de titres majeurs mais battrait aussi le record à Londres qu'il partage actuellement avec l'Américain Pete Sampras et le Britannique William Renshaw, un joueur de la fin du 19e siècle.

En l'absence de ses camarades du Big Four, Rafael Nadal, Novak Djokovic et le tenant du titre Andy Murray, tous éliminés avant le dernier carré, Federer a une belle occasion de triompher de nouveau dans son tournoi fétiche, cinq ans après son dernier sacre.

A bientôt 36 ans (le 8 août), celui qui a effectué un retour au plus haut niveau cette saison, marqué par un 18e titre majeur à Melbourne en janvier, n'en aura peut-être plus beaucoup.

Sur le "Centre court", il a été accroché par Berdych mais a su élever son niveau de jeu dans les moments cruciaux, en particulier dans les deux tie-breaks. Ses accélérations en coup droit et sa solidité au service ont fait la différence face à la puissance du Tchèque, finaliste en 2010.

Cette année-là, Berdych avait créé la surprise contre le "Maître" lors des quarts de finale. Lors de leur dernier duel, fin mars à Miami, Federer avait dû écarter deux balles de match et avait ensuite remporté le tournoi floridien.

Le Tchèque n'a pas pu poser autant de problèmes au Suisse cette fois-ci, même s'il n'a pas abdiqué dans le troisième set où il s'est procuré une balle de break pour mener 4-2.

Mais Federer, impitoyable, a sorti deux aces et un service gagnant pour revenir à égalité, avant de faire flancher son adversaire sur le jeu suivant.

Le Suisse a porté le coup de grâce dans le dixième jeu de cet ultime acte, signant alors une huitième victoire d'affilée face à son adversaire.

Newsletter sport

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir