David Goffin: "Il n'y aura pas beaucoup d'opportunités; il faut que je les prenne"

David Goffin
David Goffin - © BEN STANSALL - AFP

Pour un défi, c'est un sacré défi. Jouer Novak Djokovic sur le Central de Wimbledon, c'est un challenge pratiquement à la hauteur de celui que David Goffin avait tenté il y a quelques semaines, face à Rafael Nadal, à Roland-Garros. Le joueur belge aura, en un mois, rencontré les trois grands, Nadal à Paris, Federer à Halle, Djokovic à Londres.

Florilège de propos d'avant-match, avec les deux protagonistes, David Goffin et Novak Djokovic, mais aussi Thomas Johansson, le coach de Goffin.  Et Fabrice Santoro, le coach de Milos Raonic, ancien finaliste de Wimbledon.  Ainsi que Xavier Malisse, le dernier Belge à avoir atteint une demi-finale en Grand Chelem...

David Goffin

"Il faut vraiment s'accrocher, être prêt à jouer très longtemps. Je vais essayer de faire un grand match. Il n'y a que ça à faire, pour battre Djokovic à Wimbledon, sur le Central. Il faut essayer de tout lâcher, et aller chercher l'exploit. Il faut essayer que ce soit moi, le plus agressif, le plus opportuniste. Il n'y aura pas beaucoup d'opportunités, donc il faut que je les prenne. Parce que Djoko, dès qu'il démarre, si on n'est pas à fond dedans et qu'on fait quelques fautes, il peut très vite mener 3/0 ou 4/1. Il met tellement de pression, parfois, qu'on perd un peu de lucidité. On se dit qu'il faut prendre les choses en main, mais c'est très dur. Parce qu'il joue tellement vite et tellement long. Attaquer de là, cela devient presque du suicide. Il faut essayer de bien construire les points, essayer de bien servir, d'être agressif dès le retour, de faire des choses dès sa deuxième balle de service, ou dès qu'il y a l'opportunité. Il faut y aller, jouer juste et agressif. C'est l'équilibre qu'il faut trouver."

Novak Djokovic

"Nous ne nous sommes jamais rencontrés sur gazon. L'herbe convient bien à son style de jeu. Il est l'un des joueurs les plus rapides du circuit. Je pense que son jeu de jambes est probablement son atout majeur. Il arrive à se mettre dans des positions favorables, pour frapper certains coups que la plupart des autres joueurs ne pourraient pas réussir. Il joue à nouveau à son meilleur niveau, parce qu'il est débarrassé de ses blessures. Je peux en parler, parce que je crois qu'il a été confronté à des problèmes au coude, et que j'ai connu la même chose. Donc, je comprends à quel point cela peut avoir une influence négative sur votre jeu. David est quelqu'un qui sait comment jouer sur un grand court. Il ne se laissera pas submerger par cette expérience. Nous nous entraînons souvent ensemble, et nous avons une très bonne relation. Nous nous respectons l'un l'autre. Je crois que c'est quelqu'un que tout le monde respecte et aime."

Thomas Johansson

"Cela va être très difficile. Mais ce qui est important pour David, c'est qu'il a déjà battu Djokovic. Et il a gagné leur dernière rencontre. C'était sur terre battue, et pas sur gazon, mais il l'a fait. La plupart des joueurs n'ont jamais battu les 3 grands. David l'a fait, et mentalement, c'est très important. Il sait qu'il peut le faire.

Et nous avons une bonne idée de la façon dont nous devons essayer d'ennuyer Djokovic. Jouer contre lui, c'est comme jouer contre un mur. Vous ne pouvez pas le mettre KO, donc vous devez essayer de trouver une bonne tactique. Et maintenant, David a les coups pour le gêner. Cela va être une bataille. Tout le monde sait à quel point Novak est "fit". Mais on sait aussi à quel point David est solide. Ce sera important pour lui d'être là dès le début, de ne pas subir de longs échanges.

J'ai confiance en ses chances. Sur le papier, Novak est largement favori, et nous savons que ce sera compliqué. Nous allons nous battre, et donner tout ce que nous avons. Et nous allons croire en nous. Ce n'est pas impossible. C'est possible. De grandes choses peuvent arriver, dans ce monde."

Fabrice Santoro

"C'est un gros challenge, qui attend David. Mais je crois que ce challenge arrive au bon moment, parce qu'il a retrouvé un très bon niveau depuis deux mois, depuis avant Roland-Garros. Ensuite, il a fait finale à Halle, où il joue une belle finale face à Roger Federer. Il joue bien aussi, depuis le début de Wimbledon. Et je trouve que c'est très logique de le retrouver en quart de finale. Maintenant, il va jouer le favori, ou le favori ex-aequo, le numéro un mondial. Moi, j'ai envie d'y croire. C'est très difficile, il n'est pas favori. Mais je crois que ce challenge arrive vraiment au bon moment. Contre Djokovic, il faut être bon partout. Il faut bien servir, bien relancer. David sert très bien en ce moment, et cela va être une arme, peut-être. C'est aussi un très bon relanceur, et il bouge bien. Je serai son premier supporter, parce que ça me ferait vraiment très plaisir qu'il gagne. Il a un jeu très pur, il est extrêmement fair-play. Quand il se déplace, il ne touche pas le sol. Il est très léger, très endurant. Et puis, en dehors du court, c'est un gars top. Tout ça fait que je le supporte toute l'année."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK