Vainqueur à New York, Dominic Thiem réalise "l'objectif de toute une vie"

Vainqueur à New York, Dominic Thiem réalise "l’objectif de toute une vie"
Vainqueur à New York, Dominic Thiem réalise "l’objectif de toute une vie" - © MATTHEW STOCKMAN - AFP

"L’espoir ne m’a jamais quitté", a martelé Dominic Thiem qui a "atteint l’objectif de toute une vie" en remportant dimanche à l’US Open son premier tournoi du Grand Chelem, après avoir remonté deux sets à Alexander Zverev.

"Ce rêve m’a accompagné pendant de très nombreuses années, depuis mon enfance. J’y ai consacré beaucoup de travail, essentiellement toute ma vie. Voilà, c’est fait. C’est un grand accomplissement, pas seulement pour moi, pour toute mon équipe, ma famille. Je suppose que c’est aussi aujourd’hui que je leur rends tout ce qu’ils m’ont donné", a commenté l’Autrichien de 27 ans.

"C’est un si grand soulagement. Il y avait une énorme pression, une grosse émotion. Physiquement, c’était super dur. Les quatre dernières semaines n’ont pas toujours été faciles non plus. C’était un tout. C’était dur d’y croire, mais j’y ai cru. Une finale de Grand Chelem… Je me disais + je joue mal, je suis trop tendu, mes jambes sont lourdes, mes bras sont lourds +. Mais l’espoir ne m’a jamais quitté. Il n’était pas trop tard quand je suis revenu dans le troisième set. Là, j’y ai cru de plus en plus. Mais Sascha, il y croyait aussi à 100%. Cela ne pouvait que se terminer au jeu décisif du cinquième set. J’ai commencé à avoir des crampes. C’était la première fois depuis des années et des années. Mais le problème était surtout mental. J’ai été super tendu toute la journée. D’une certaine façon, ma foi aujourd’hui a été plus forte que mon corps.

Il s’agissait de sa quatrième finale en Grand Chelem ayant perdu celles de Roland-Garros en 2018 et 2019 et de l’Open d’Australie au début de l’année.

"J’ai réalisé pour la première fois que je pourrais peut-être un jour remporter un Majeur quand j’ai atteint pour la première fois les demi-finales à Roland-Garros (2016), quand j’ai atteint le Top 10", a ajouté Dominic Thiem. "A l’époque, je pensais que mes meilleures chances étaient sur terre battue. Mais en fin d’année dernière, ça a changé quand j’ai gagné à Pékin, à Vienne et que j’ai très bien joué aux Masters. Là, j’ai réalisé que mon jeu s’adaptait très bien au dur. Donc ce n’est pas vraiment une surprise pour moi que ce ne se soit pas produit à Paris."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK