Van Uytvanck: "Je suis une romantique"

Van Uytvanck: "Je suis une romantique"
Van Uytvanck: "Je suis une romantique" - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La Belgique a peut-être trouvé une nouvelle héroïne. Son nom? Alison Van Uytvanck. La joueuse de Grimbergen, 21 ans, va tenter ce lundi à Roland Garros de se hisser pour la première fois de sa carrière en quart de finale d'une levée du Grand Chelem. Elle affrontera la Roumaine Andreea Mitu (WTA-100). Mais au fond, qui se cache derrière cette gentille fille plutôt timide mais capable de distiller de diaboliques amorties?

Alison Van Uytvanck a découvert le tennis à l'âge de cinq ans, par le biais de son frère aîné, Sean. "Il a quatre ans de plus que moi et avait commencé à suivre des cours", a-t-elle expliqué. "Mes parents m'avaient amenée avec lui et le professeur a trouvé que j'avais le sens de la balle".

En jetant un coup d'œil sur le site de la WTA, on apprend aussi que la jeune Brabançonne parle quatre langues (néerlandais, français, anglais et allemand), que sa ville préférée est Prague, "parce qu'elle est si belle", et qu'elle entame chaque tournoi dans la même tenue, par superstition.

Le reste, c'est elle qui nous le raconte. "Mon idole est Kim Clijsters. C'est quelqu'un de très sympathique. Je me levais la nuit pour la voir lorsqu'elle jouait en Australie ou aux Etats-Unis. Et mon sportif préféré est Roger Federer. C'est le king, hein! J'aimerais bien avoir son revers slicé", glisse-t-elle.

En tournoi, Alison Van Uytvanck aime se détendre en écoutant de la musique, en surfant sur Internet mais aussi en lisant des romans. "Je suis fan de l'écrivain et réalisateur Nicholas Sparks. J'ai encore vu récemment 'The Notebook'. Oui, je suis une romantique", sourit-elle. "Sur le court, en revanche, je suis très passionnée. Et je hais la défaite", confie-t-elle encore. Son tournoi préféré est Wimbledon, "pour sa tradition et son sacro-saint gazon".

Belga

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK