La finale dames de Roland Garros opposera Ashleigh Barty à Marketa Vondrousova

La finale 2019 des Internationaux de France à Roland-Garros proposera samedi un duel inédit entre deux jeunes joueuses, l'Australienne Ashleigh Barty, 8e mondiale, 23 ans, et la Tchèque de 19 ans, Marketa Vondrousova, 38e au classement WTA. Les deux joueuses se sont qualifiées vendredi à l'issue de deux demi-finales à rebondissements.

Dans un match inédit entre deux joueuses pour la première fois dans un dernier carré d'un Grand Chelem, Ashleigh Barty (N.8) s'est imposée en trois sets face la jeune Américaine de 17 ans, Amanda Anisimova 6-7 (4/7), 6-3, 6-3. Marketa Vondrousova a disposé elle en deux manches de la Britannique Johanna Konta (N.26) 7-5, 7-6 (7/2).

L'Australienne Ashleigh Barty (N.8), 23 ans, 8e mondiale, avait pourtant démarré sur les chapeaux de roue sa demi-finale disputée sur le court Suzanne-Lenglen au grand dam de la WTA, avec un 5 à 0 au compteur. Le temps pour Amanda Anisimova (WTA 51) de digérer, à 17 ans, ce qui lui arrivait et d'aligner à son tour les jeux, six d'affilée pour sauver deux balles de set (à 0-5) et repasser devant à 6-5.

La première manche s'est en définitive jouée au jeu décisif que la jeune Russe, sur la lancée de sa sensationnelle victoire en quarts contre la Roumaine Simona Halep tenante du titre et 3e mondiale, remportait 7 points à 4. On jouait depuis trois quarts d'heure.

Ce gros coup sur la tête coupait les jambes de l'Australienne qui devait laisser filer Anisimova, euphorique (0-3). Barty se reprenait à son tour pour recoller à trois partout. La loi des séries se poursuivait, Barty alignait en définitive six jeux consécutifs pour égaliser à une manche partout (6-3) après 1h12 minutes d'un match indécis. L'Australienne avait repris l'ascendant pour filer à 4 jeux à deux avec un break d'avance dans le second set. Elle ne lâchait plus le morceau pour l'emporter 6-7 (4/7), 6-3, 6-3 en une heure et 53 minutes de jeu.

Dans l'autre demi-finale, Johanna Konta, la Britannique de 28 ans, 26e mondiale, et Marqueta Vondrousova, la Tchèque de 19 ans, 38e joueuse du monde, offraient aussi un duel serré et tout aussi renversant sur le court Simonne-Mathieu. Après avoir eu trois balles de set à 3-5 dans un premier set qu'elle dominait, Vondrousova effectuait presque le même come-back pour aller chercher le gain de la première manche 7-5 en 53 minutes.

Le deuxième set était aussi épique et les deux joueuses devaient se le jouer au jeu décisif. Vondrousova menait la danse dans ce tie-break pour s'offrir une place en finale d'un Grand Chelem pour la première fois de sa jeune carrière (7 points à 2) au bout de 1 heure et 45 minutes de jeu.

Depuis son retour sur le circuit en 2016 après une pause de 2 ans pour s'adonner au cricket, Ashleigh Barty était plutôt une spécialiste du double. Titrée à l'US Open l'an dernier (avec l'Américaine Coco Vandeweghe), Barty a également atteint quatre autres finales de Grand Chelem (dont Roland-Garros en 2017) avec sa compatriote Casey Dellacqua. Elle se découvre ainsi en simple avec une ascension fulgurante.

Finaliste à Roland Garros chez les juniors, victorieuse de l'US Open junior en 2017, Anisimova était 95e mondiale en début d'année et frappera aux portes du top 20 à l'issue de la quinzaine parisienne. Elle espérait devenir la plus jeune finaliste à Roland Garros depuis la Suissesse Martina Hingis en 1997 et la plus jeune en Grand Chelem depuis la Russe Maria Sharapova en 2004 à Wimbledon.

Lors de ses deux dernières apparitions à la Porte d'Auteuil, Vondrousova n'avait pu faire mieux qu'un 2e tour à Roland-Garros, elle qui fut 8es de finaliste à l'US Open l'an dernier. Elle compte un tournoi WTA à son palmarès, à Lugano en 2017 pour deux finales cette année, à Budapest (battue par Alison Van Uytvanck) et à Istbanbul.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK