Roland-Garros : Le retrait d’Osaka est "une issue malheureuse" selon la Fédération française de tennis

Le retrait de Naomi Osaka de Roland-Garros, annoncé lundi par la joueuse japonaise après un bras de fer avec l’organisation au sujet de ses obligations médiatiques, est "une issue malheureuse", selon le président de la Fédération française de tennis Gilles Moretton.

"Tout d’abord, nous sommes désolés et tristes pour Naomi Osaka", a indiqué Moretton dans un communiqué. "Le retrait de Naomi de Roland-Garros est une issue malheureuse. Nous lui souhaitons le meilleur et le plus prompt rétablissement possible, et nous espérons revoir Naomi à notre Tournoi l’année prochaine. Comme tous les autres Grands Chelems, la WTA, l’ATP et l’ITF, nous restons très attentifs au bien-être de tous les athlètes et nous engageons à continuer d’améliorer tous les aspects de l’expérience des joueuses et des joueurs dans notre tournoi, y compris avec les Médias, comme nous avons toujours veillé à le faire."

Naomi Osaka avait annoncé mercredi dernier sur Twitter qu’elle ne participerait pas aux conférences de presse à Roland-Garros pour préserver sa santé mentale.

Dimanche après sa victoire au premier tour, elle ne s’est effectivement pas présentée devant la presse et a été sanctionnée d’une amende de 15.000 dollars (12.300 euros). Mais les organisateurs des quatre tournois du Grand Chelem (Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et US Open) avaient menacé dans un communiqué commun de l’exclure du Majeur parisien voire des trois autres si elle persistait.

Lundi, la Japonaise a décidé de se retirer du tournoi. "Je pense que la meilleure chose pour le tournoi, les autres joueuses et mon bien-être est que je me retire (du tournoi) pour que chacun puisse se reconcentrer sur le tennis", a-t-elle expliqué dans un communiqué, dans laquelle elle confie "ne pas sentir à l’aise pour parler en public" et "ressentir d’immenses vagues d’anxiété" quand elle doit s’adresse à la presse mondiale.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK