Roland-Garros : Et soudain, Novak Djokovic lance un joyeux "Allez Belgique"…

Passer une journée à Roland-Garros, c’est se forger des souvenirs pour la vie. On en connaît deux qui n’ont pas fini de raconter ce qui leur est arrivé dans une allée du stade.

Quentin et Sébastien sont deux supporters belges, qui ont eu la chance d’obtenir des billets pour deux journées de tennis. Maillot rouge, drapeau noir-jaune-rouge, perruque tricolore, les voilà prêts à aller soutenir les joueurs belges, en double et chez les juniors.

Les spectateurs étant moins nombreux que d’habitude, et donc les Belges moins présents que les années précédentes, nous avons eu envie de savoir comment ceux-là, deux frères venus de Wépion, avaient réussi à acheter des tickets. En fait, ils étaient parmi les "malheureux de 2020", ceux qui avaient acheté des places il y a quelques mois, mais qui avaient dû renoncer à cause de la pandémie, et d’une jauge de spectateurs réduite à mille par jour. Ces recalés d’octobre dernier étaient prioritaires pour l’édition 2021.

Et alors qu’ils étaient en train de raconter leur histoire au micro de la RTBF, et leur plaisir d’être à Roland-Garros, ils ont soudain arrêté de parler. "Djoko !" a soufflé l’un d’eux. Le numéro un mondial était en train de courir dans leur direction. En passant devant eux, il a lancé un "Allez Belgique !". Et il s’est éloigné, pendant que la réponse fusait : "Allez Djoko !"


>> Bonus : Toutes les interviews radio de la RTBF à Roland-Garros 2021 sont ici…


Se faire apostropher par Novak Djokovic, alors que l’on arrive de la région namuroise, pour passer une journée à Roland-Garros, avouez que ça en jette...

L’émotion passée, Quentin et Sébastien précisent que malgré leur attirail du parfait supporter belge, les gens ne les situent pas toujours aussi bien que cela, géographiquement parlant. "Souvent, on croit qu’on est Espagnols, ou Allemands. Pour une fois que quelqu’un reconnaît le drapeau, c’est Djoko. Et on l’apprécie. Si on aime le tennis, on aime forcément Djokovic, Nadal, et Federer. Ce sont les trois plus grands, ils ont écrit l’histoire du sport. On ne peut que les aimer, je pense."

Reste à savoir si devant sa télévision, pendant l’Euro, Novak Djokovic criera aussi "Allez Belgique"…

Ecoutez l’intervention de Novak Djokovic pendant l’interview…

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK