Rafael Nadal remporte son 13e Roland-Garros en écrasant Djokovic (6-0, 6-2, 7-5)

Rafael Nadal a remporté son 13e Roland-Garros en battant Novak Djokovic. Supérieur dans tous les compartiments du jeu, il a livré un match parfait pour se défaire du numéro 1 mondial, qui connaît sa première véritable défaite de la saison. Il s'agit du 20e Grand-Chelem remporté par l'Espagnol, qui rejoint Roger Federer au panthéon du tennis mondial. Il n'y aura pas de 18e victoire sur l'un des quatre tournois majeurs pour Djokovic qui n'a fait illusion que dans le troisième set. C'est également la quatrième fois que Rafael Nadal remporte Roland-Garros sans y concéder le moindre set. Il consolide encore un peu son immense légende qui s'est encore écrite dans cette édition particulière de Roland-Garros.

Nadal atteint déjà des sommets dans le premier set

Novak Djokovic souhaite donner le ton dès le début du match : sur son premier jeu de service, il tente à quatre reprises des amorties, coup dont il avait prévenu qu’il ferait régulièrement usage durant cette quinzaine. Il est néanmoins breaké sur ses deux premiers jeux de service et se retrouve mené 4-0. Nadal joue particulièrement juste, ne commettant quasiment aucune faute directe et en faisant la différence dans les échanges courts. A l’inverse, Djokovic peine à faire parler son service. Même en menant 40-0 sur son service, Djokovic est mis en difficulté par un Espagnol déterminé qui prend un troisième break consécutif. Il clôt la première manche en 45 minutes via un ace et part se rasseoir, le regard fermé. Il vient de faire le set parfait face au numéro 1 mondial. La dernière fois que Djokovic avait concédé un 6-0, c'était précisément face à Rafael Nadal au tournoi de Rome, également sur terre battue.

Novak Djokovic remporte son premier jeu après 55 minutes

Libération pour Djokovic qui remporte son premier jeu en ouverture de la deuxième manche, renouant avec un service plus percutant. Juste derrière, Nadal remporte son propre jeu de service et breake son adversaire dans la foulée. C’est tout bonnement incroyable : Nole n’a jamais l’occasion de respirer, aucun point ne lui est effort, aucune erreur ne lui est pardonnée. Dans la fin de la manche, Djokovic montre même quelques signes de résignation, dont profite naturellement Nadal qui conclut logiquement 6-2. Irréel : après deux sets, Rafael Nadal n'a commis que trois fautes directes. 

Troisième set plus accroché

Troisième manche et nouvelle physionomie. Djokovic mène au score deux fois mais se heurte encore à la régularité de Nadal. Le Majorquin agresse son adversaire à la moindre occasion et se retrouve récompensé lors du cinquième jeu. Il signe un jeu blanc sur le service de Djoko pour mener 6-2, 6-2, 3-2 avec un service à suivre. L’occasion était belle de prendre définitivement le large mais c’est au contraire Djokovic qui parvient à breaker Nadal pour la première fois et exulte. Les échanges sont rééquilibrés, jusqu'à 5-5 où Nadal fait le nécessaire pour breaker une nouvelle fois. Il n'a plus qu'à conclure sur son service. Il l'emporte 7-5 en concluant par un ace.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK