Roland-Garros : des confirmations pour le tennis masculin, une alerte pour le tennis féminin

Le tournoi de Roland-Garros s’est terminé ce week-end sur les victoires de Barbora Krejcikova et Novak Djokovic. Deux beaux vainqueurs aux profils bien différents, deux victoires dont il faut tirer des enseignements diamétralement opposés. Et encore de très belles émotions vécues sur les terrains et en dehors des courts... 

Une alerte chez les dames

Voilà plusieurs années à présent que le tennis féminin peine quelque peu à voir émerger plusieurs joueuses qui demeureraient tout en haut de l’affiche. Signe d’une forte concurrence en haut de classement ou d’une baisse générale du niveau ? Difficile à dire.

Mais un constat factuel est à faire à l’issue du tournoi parisien : aucune joueuse du top 5 n’était présente en quarts de finale, aucune joueuse du top 10 n’était présente en demi-finale. La finale a quant à elle opposé la 32e mondiale à la 33e. Quoi qu’on en dise, cela interpelle. Et le niveau affiché lors des demies et de la finale n’était d’ailleurs pas à la hauteur.

Sans doute prises par l’enjeu inhabituel des rencontres de ce calibre, les joueuses impliquées dans les demi-finales et la finale n’ont pas affiché ce qu’on est en droit d’attendre de ce genre de matches. Logique vu le contexte, mais quelque peu dommageable pour leur sport.

Les conclusions à tirer de ce Roland-Garros chez les dames ne sont malgré tout peut-être pas si alarmantes, les circonstances sanitaires ont ouvert la porte à de nombreuses surprises qui ne se seraient peut-être pas produites dans un autre contexte. Naomi Osaka, l’un des visages forts du circuit WTA connaît actuellement une mauvaise passe sans quoi elle aurait pu aller loin dans le tournoi. Simona Halep était quant à elle forfait pour le tournoi.

Tout cela mis ensemble, on se rend compte que les raisons de ce drôle de Roland côté dames sont nombreuses. Mais malgré tout, il faut rester sur ses gardes et éviter que tout cela ne parte dans tous les sens. Un nivellement par le bas en Grand-Chelem serait préjudiciable au circuit WTA qui éprouve pas mal de difficultés à se trouver des leaders ces dernières années. S’il est toujours très rafraîchissant de découvrir de nouveaux visages en haut de l’affiche, il faudrait éviter que ce genre de scénarios ne se reproduise. Quand les surprises deviennent la norme, la lassitude guette.

Nadal cale, Djokovic se transcende, Tsitsipas tout proche

Il y avait comme un air de finale en demie avec le match d’anthologie proposé par Novak Djokovic et Rafael Nadal. Mais il y avait aussi le même air dans la véritable finale en cinq sets entre le Serbe et Stefanos Tsitsipas, la confirmation de ce tournoi dans la next-gen.

On a vu du beau tennis dans ce Roland. Avec les anciens, déjà. Roger Federer (avec un petit goût de trop peu mais un plaisir tout particulier de le retrouver aussi fort), Rafael Nadal et Novak Djokovic ont répondu présents chacun à leur façon et ont proposé pas mal de spectacle aussi. Avec les jeunes ensuite, Stefanos Tsitsipas, Alexander Zverev, et aussi Daniil Medvedev.

Comment revenir sur ce tournoi de Roland-Garros 2021 sans évoquer cette demi-finale sublime entre Nadal et Djokovic ? Les deux hommes nous ont fait vibrer comme on n’en avait plus eu l’occasion depuis longtemps. Le genre de match où le nom du vainqueur passe au second plan, tout comme les petites préférences de chacun. Le lendemain, près de la machine à cafés, tout le monde n’a qu’un sujet de conversation malgré le début de l’Euro de football. Rafael Nadal a perdu son troisième match à Roland-Garros… Et quel match ! Un engagement sur chaque point, une qualité de tennis ahurissante… Et trop peu de superlatifs pour décrire cette rencontre. Ce genre de moments dépasse de loin le simple cadre du sport et après une période compliquée, vibrer aussi fort a une saveur encore plus particulière. Un seul mot sur les lèvres après cela : merci !

Mais la finale a elle aussi réservé son lot d’émotions. Le jeune Stefanos Tsitsipas, en pleurs après sa demi-finale a tenu tête au grand Djokovic pour sa toute première finale en Grand-Chelem. Il y a cru le Grec, il menait d’ailleurs deux sets à zéro. Mais l’incroyable Djokovic a sorti sa cape de super-héros pour remonter au score, égaliser, et puis l’emporter. Balayant d’un revers de la raquette les plus beaux espoirs du jeune en face de lui. Le Serbe n’est plus qu’à un titre en Grand-Chelem de Roger et Rafa. Peu de doutes subsistent encore sur le fait qu’il battra tous ces records dans les années à venir. Et son principal opposant se trouvait probablement en face de lui ce dimanche. Le tennis a de beaux jours devant lui, avec ses "vétérans" mais aussi et surtout avec la nouvelle génération…

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK