Nadal fête ses 34 ans loin de Roland-Garros, pour l'occasion revivez ses 12 victoires en vidéos

Ce 3 juin, Rafael Nadal fête ses 34 ans. Et une fois n’est pas coutume ce sera loin de Paris, loin de Roland-Garros. Lors des quinze dernières années, ça ne lui est arrivé qu’à trois reprises (dont une défaite contre Djokovic le jour-même de son anniversaire)… Les 12 autres fois il a remporté le tournoi. Et pour célébrer le roi de la terre battue en cette période qui aurait dû être marquée par Roland-Garros, revenons sur ses douze sacres parisiens.

2005 : un tout premier sacre à 19 ans pour sa 1re participation

En 2005, Rafael Nadal débarque aux yeux de tous sur le circuit professionnel et devient le favori à l’approche de Roland-Garros. Alors qu’il arpentait par épisodes les courts sur le circuit professionnel depuis 2001, "Rafa" était en train d’éclore et surtout de commencer à gagner des tournois. Avant cela, il avait réalisé quelques fulgurances, en battant notamment Roger Federer ou Andy Roddick, mais personne ne savait alors la dimension qu’il allait prendre.

Les mois précédant Roland 2005, Nadal a fait le plein de confiance. Il a notamment remporté les tournois d’Acapulco, Monte-Carlo, Barcelone et Rome. Mais ce gamin de 18 ans, bientôt 19, allait-il pouvoir concrétiser tous les espoirs placés en lui ? Oui, et de manière très impressionnante. Ferrer, Federer et puis Mariano Puerta en finale, personne n’a résisté au phénomène Nadal. 6-7, 6-1, 6-3, 7-5, l'Espagnol remporte le tournoi pour sa toute première participation. Le tout début d’une longue et belle histoire.

2006 : première finale (d’une longue série) contre Federer

L’année suivante, Rafa remporte une nouvelle fois Monte-Carlo, Barcelone et Rome avant d’arriver à Paris. Sur sa route pour la finale, il élimine Mathieu, Hewitt, Djokovic ou encore Ljubicic. Il ne reste plus qu’un homme sur son "chemin" vers une deuxième victoire consécutive, Roger Federer. Le premier duel d’une longue série entre les deux hommes à Paris.

La première manche de cette finale, c’est le Suisse qui l’a remportée assez sèchement, 6-1. Nadal augmente son niveau de jeu et lui répond alors du tac au tac dans le deuxième set sur le même score, 1-6. Rafa remporte ensuite les deux autres manches 4-6, 6-7. La série commence pour le Majorquin en finale à la Porte d’Auteuil.

2007 : Nadal-Federer clap deuxième

"Je suis très content, je regrette pour Roger qui est un bon compagnon. Qu’il perde ou qu’il gagne, il reste grand. Il va revenir l’année prochaine et il aura encore une fois sa chance de gagner…" Ce sont les mots pleins de respect de Rafa envers Roger à l’issue d’une nouvelle finale remportée par l’Espagnol. Mais celle-ci a été plus disputée et plus spectaculaire avec un score de 6-3, 4-6, 6-3, 6-4 au final. Et Nadal ne le savait pas encore mais il avait raison, Roger serait bel et bien présent l’année d’après, mais il allait une nouvelle fois chuter face à sa "bête noire" sur terre battue.

2008 : Nadal-Federer, jamais deux sans trois…

Même finale, trois ans de suite… Roger y croit forcément mais malgré tout, l’avantage mental est toujours en faveur de Rafa. Lui qui n’a encore jamais perdu un match à Roland Garros. Et cette fois, le score est sans appel au terme d’un match ultra-dominé par l’Espagnol : 6-1, 6-3, 6-0… Seuls quatre petits jeux laissés à Federer. Nadal semble gêné pour son "ami"… L’année suivante, alors que Rafa perdra son premier match dans le tournoi (en huitièmes contre Soderling) Roger remportera le tournoi. Une victoire qui émouvra Rafa aux larmes… Ces deux-là écrivaient déjà l’histoire du tennis de la plus belle des manières. Et avec tellement de classe…

2010 : la "revanche" contre Soderling

Après quatre victoires consécutives, Nadal a donc fini par perdre son premier match à Roland. C’était en 2009, en huitième de finale contre Robin Soderling. Un petit cataclysme sur la planète tennis… Mais même s’il est connu pour son fair-play à toute épreuve, Nadal a un petit goût de revanche et veut au plus vite récupérer le trophée qui porte désormais sa griffe.

Il a préparé au mieux son tournoi en remportant Monte Carlo, Rome et Madrid. Zeballos, Hewitt, Belluci ou encore Melzer font les frais de sa super forme. Mais pas seulement, car en finale, le Taureau de Manacor retrouve son bourreau de l’année précédente, Robin Soderling. Il ne lui laisse pas vraiment sa chance et l’emporte 6-4, 6-2, 6-4. La machine Nadal est de nouveau sur les bons rails et remporte son cinquième Roland-Garros ! Rien que ça…

2011 : Nadal-Federer, retour d’un classique et quel retour !

7-5, 7-6, 5-7, 6-1… Quatre sets et un scénario nettement plus incertain dans cette finale de 2011. Trois années après leur dernier affrontement en finale à Paris, Roger Federer était bien décidé à faire enfin vaciller Rafael Nadal sur "sa" terre. Et à plusieurs moments du match, on a cru que ça allait arriver. Mais Rafa, impérial et toujours tellement en confiance à Paris, a une nouvelle fois fini par prendre le dessus pour une quatrième victoire en finale contre Roger à Roland. Et à coup sûr l’un de leurs plus beaux affrontements dans le tournoi !

2012 : Nadal brise le Grand-Chelem de Djoko

En 2012, tous les espoirs sont permis pour Novak Djokovic en finale face à Rafael Nadal. Le Serbe détient les trois grands chelems précédents et peut réaliser Le Grand-Chelem en remportant Roland et il veut marquer l’histoire. Tout comme Rafa qui veut être le premier à remporter sept fois ce tournoi qu’il aime tant. Et comme lors de chacune des finales sur la terre battue parisienne, c’est Nadal qui remporte son pari fou. Au terme d’un match intense, 6-4, 6-3, 2-6, 7-5.

"C'est grandiose pour moi, un jour très spécial. Vous me parlez du record et de Björn Borg. C’est un honneur de le dépasser. Gagner sept fois ici est important car personne n’en a gagné plus. Mais ça vient après. Le plus important pour moi c’est juste de gagner Roland-Garros." Les mots du vainqueur à l’issue de sa septième victoire finale.

2013 : le grand huit face à Ferrer

A chaque année son record, ou presque… 2013 et la victoire de Rafa face à son compatriote et ami n’y échappe pas. Le Majorquin remporte cette année-là son huitième Roland. Il devient alors le premier joueur à remporter huit fois le même tournoi de grand chelem.

La rencontre n’a pas été exceptionnelle, Ferrer s’est bien battu mais n’a jamais donné l’impression qu’il allait renverser son compatriote… 6-3, 6-2, 6-3 en un peu plus de deux heures. Mais Nadal avait déjà eu une première finale en demi, face à un incroyable Djokovic… Un match qui a duré plus de 4h30, où Djoko est passé très près de la victoire. Mais Rafa s’est finalement imposé 6-4, 3-6, 6-1, 6-7, 9-7... La suite, vous la connaissez.

2014 : 9/10, Djoko en fait les frais

La grande distinction, 9/10… En dix participations à Roland-Garros, Rafael Nadal en a remporté neuf. La dernière édition en date est alors contre Novak Djokovic, en quatre sets. 3-6, 7-5, 6-2, 6-4 en plus de 3h30 de match. Loin d’être un match à sens unique, encore un affrontement plaisant bien qu’un peu inégal entre les deux hommes. Et une cinquième victoire de suite pour celui qui était alors numéro 1 mondial… Un record, encore un ! Et Novak Djokovic nourrit un peu plus sa frustration face à Rafa à Paris…

 

 

 

 

2017 : Nadal ne laisse pas la moindre chance à Wawrinka pour "La decima"

Trois années se sont écoulées depuis son dernier sacre… Une éternité quand on compte en années "Nadal à Roland-Garros". Le roi de l’ocre a enfin récupéré son trône au terme d’une quinzaine impressionnante et d’une finale où Rafa n’a pas vraiment laissé sa chance à Wawrinka, vainqueur du tournoi en 2015. 6-2, 6-3, 6-1, l'Espagnol n’a laissé que six petits jeux au Suisse pour remporter son dixième Roland-Garros. Un chiffre aussi symbolique qu’incroyable… Et fêté en grande pompe par le tournoi, heureux d’honorer son champion, Rafa.

Entre-temps, en 2015, Novak Djokovic était enfin parvenu à terrasser Rafa à Roland… C’était en quarts de finale. Pour seulement la deuxième défaite de l’Espagnol dans le tournoi !

2018 : et de 11 ! Face à la "relève" Thiem ?

Les espoirs étaient grands, les observateurs optimistes pour Dominic Thiem… L’heure de la relève aurait sonné… Mais Rafael Nadal ne voyait pas les choses de cette façon et s’est imposé sans trembler, 6-4, 6-3, 6-2 contre l’Autrichien. Une jolie rencontre sans grands rebondissements… Une nouvelle victoire qui prouvait à tous que Nadal n’avait aucune limite dans cette levée du grand chelem parisienne…

 

2019 : Nadal-Thiem bis repetita

Mais où s’arrêtera-t-il ? Les chiffres de Rafa sur terre battue sont hallucinants… Et en 2019, il a tout simplement remporté son douzième Roland-Garros. Ce qu’aucune femme ou aucun homme n’avait jamais réussi dans aucun tournoi majeur…

La "victime" s’appelait une fois encore Dominic Thiem, pour la deuxième année de suite. Le score ? 6-3, 5-7, 6-1, 6-1 en 3 heures et 1 minute. Cette fois, le match a été encore un petit peu plus disputé, et l’Autrichien est parvenu à prendre un set à son adversaire espagnol pour une belle et longue bataille. Mais à la fin, comme à chaque fois qu’il a atteint la finale à Roland, c’est toujours Nadal qui gagne… Sur Eurosport, Dominic Thiem a déclaré récemment à propos des matches contre l’Espagnol dans le tournoi : "Quand on joue contre Nadal à Roland-Garros, on ne doit pas seulement le battre mais on doit aussi battre sa légende…"

En aurait-il été de même en ce joli mois de juin si le monde n’avait pas connu une telle crise sanitaire ? On ne le saura jamais. Le chiffre 13 ne pourra pas venir s’inscrire à l’arrière des chaussures de Rafa avant le mois d’octobre prochain au plus tôt… Mais peu importe la suite, l’histoire est déjà tellement incroyable.