Mertens s'incline au bout du suspense contre Sevastova malgré cinq balles de match

Elise Mertens (WTA 20) s’est inclinée face à Anastasija Sevastova (WTA 12) en seizièmes de finale à Roland-Garros. La première manche a été très serrée, devant se conclure au tie-break qui a tourné à l’avantage de la Belge, 7-6 (7/3). Dans la deuxième, Elise a d’abord été menée 4-1, avant de revenir à hauteur de son adversaire qui a quand même fini par remporter le set, 6-4. Le dernier set a été spectaculaire… La Belge s’est même procuré cinq balles de match. Mais il n’en a fallu qu’une à son adversaire pour remporter la rencontre, 9-11 dans la dernière manche. Pour un total de 3h20 de match. Notre compatriote est passée tout tout près d'un petit exploit. Elle pourra sans doute nourrir des regrets, mais plus encore elle sort la tête haute du Grand-Chelem parisien. 

Le résumé de la rencontre

Elise entame le match avec un jeu blanc au service alors que son adversaire avait remporté le premier jeu. Un début sans encombre pour les deux joueuses qui remportent tour à tour leur mise en jeu, jusqu’à 3-3. Mertens réalise alors le break après un jeu dans lequel elle prend l’initiative et qu’elle remporte sur une double faute de son adversaire. Sevastova se procure directement trois balles de contre-break. Mais Mertens s’en sort et mène alors 5-3 puis 5-4. Son adversaire débreake alors pour faire 5-5. Les échanges s’allongent petit à petit et il est difficile de savoir de quel côté la balance penchera. Elles devront se départager au tie-break, dans lequel Elise "s’envole" à 5-2 puis 6-3 et 7-3.

La Belge dépend beaucoup de la qualité de son service pour l’instant. Voilà un point sur lequel elle va devoir particulièrement se concentrer dans la deuxième manche. C’est ce qu’elle fait sur sa première mise-en jeu, qu’elle remporte sur un jeu blanc. Mais pas sur la deuxième où elle doit s’atteler à sauver trois balles de break… Avant que la quatrième ne soit la bonne pour la Lettonne. Cette dernière prend l’avantage 2-1, service à suivre et enchaîne pour faire 3-1 et même 4-1. Mertens n’y est plus alors que la perte du premier set semble avoir décomplexé Sevastova. Mais la Belge se rebiffe et réalise un jeu blanc sur le service de son adversaire, 4-2 et puis 4-3 et même 4-4. La machine est relancée et le set aussi. Mais Sevastova breake à nouveau et s’offre la possibilité de servir pour le set. Ce qu’elle parvient à faire, 6-4.

Tout est encore à faire pour les deux joueuses en entamant l’ultime manche. Et c’est la Belge qui commence le mieux ce set, 2-0. La Lettonne réduit l’écart en breakant. Elise l’imite avec de très grosses défenses, 3-1. Elles ne parviennent décidément plus à remporter leurs mises en jeu, Sevastova revient à 3-2. Elle brise ensuite la chaîne de breaks en remportant son jeu pour égaliser, 3-3. Heureusement Elise l’imite. Le match est réellement passionnant. Et Mertens prend l’avance, 5-4. Le jeu de service de la Lettonne est ensuite très accroché. Elise se procure une balle de match mais ne parvient pas à la convertir et Sevastova égalise, 5-5. Sans trembler la Belge repasse devant, 6-5. Et après deux nouvelles balles de match à l’avantage d’Elise, Sevastova égalise 6-6. Mertens sauve alors deux balles de break. Elle subit le jeu très agressif de la Lettonne en cette fin de rencontre, mais elle défend vraiment très bien.

Le suspense devient intenable. Et aucune des deux n’est prête à lâcher. Heureusement, Elise remporte son jeu, 7-6. Sevastova égalise à l’issue d’un jeu moins disputé. La fraîcheur semble de son côté. Mais Mertens repasse devant sur son propre service. Son adversaire fait 8-8. Elise repasse à 9-8. Elle se procure alors sa quatrième balle de match. De nouveau sauvée. Et puis une cinquième, sauvée également.

Sur le service de la Belge à 9-9, la Lettonne a trois balles de break. Elle convertit la troisième. Et sur son service elle se procure ensuite trois balles de match. Une seule suffit. Il y aurait clairement pu y avoir deux gagnantes à l'issue de cette superbe rencontre, malheureusement pour Elise Mertens, ce n'est pas elle. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK