Mené deux sets à zéro, un Djokovic en mode remontada terrasse Tsitsipas et s’adjuge son 2e Roland-Garros !

 

Insubmersible Novak Djokovic ! Mené deux sets à zéro et balayé par une tornade grecque nommée Stefanos Tsitsipas pendant deux manches, le Serbe a encore une fois trouvé les ressources nécessaires pour renverser son adversaire (6-7, 2-6, 6-3, 6-2, 6-4).

Au bout de l’effort et du suspense, le métronome serbe s’adjuge son 2e Roland-Garros, le 2e Grand-Chelem de sa saison déjà et le 19e Majeur de sa carrière. Il en profite pour marquer encore en petit peu plus l’histoire du tennis de son empreinte puisqu’il devient le tout premier joueur à remporter les quatre levées du Grand-Chelem à deux reprises (au moins). Monstrueux.

Eternel respect cependant à son valeureux (et malheureux) adversaire, Stefanos Tsitsipas, qui, pour sa toute première finale en Grand-Chelem, n'a jamais démérité. Quelque chose nous dit, qu’au vu de ce qu’il a montré aujourd’hui, le Grec devrait retrouver les cieux très vite. A Paris ou ailleurs…

15h05. Casquette fermement vissée sur le crâne, Novak Djokovic a le regard fermé au moment de rentrer dans l’arène. Le roi Nadal au tapis, le Serbe sait qu’il a une occasion en or de marquer l’histoire.

Poignet déjà bien réglé, le Joker montre qu’il a les crocs. Montées au filet, passings tranchants, il pousse son adversaire grec dans les cordes et se procure (déjà) deux balles de break. Mais Tsitsipas est en confiance et passe admirablement entre les gouttes pour sauver sa mise en jeu.

Tsitsipas en tête

La suite est limpide, les deux hommes sont impériaux au service (4 aces déjà pour Tsitsipas) et les jeux s’enchainent à vitesse grand V. Seule anomalie dans cet havre de paix et de mises en jeu remportées, la balle de set sauvée d’un coup droit monstrueux par Djokovic à 5-4, 30-40.

Piqué au vif par l’audace du Grec, Djokovic remet le pied sur l’accélateur et se forge le premier break du match au meilleur moment : 5-6 donc pour le Serbe qui a l’occasion de servir pour le gain de la 1e manche. Mais il semblait écrit que cette proie grecque n’allait finalement pas être aussi docile que prévu : Tsitsipas debreake dans la foulée, place donc au tie-break ! Un jeu décisif dantesque lors duquel les deux joueurs s’octroient une balle de set. C’est finalement Tsitsipas qui émerge au bout du suspense (8-6) pour s’adjuger la 1e manche !

Tsitsipas, la seconde

Et le Grec ne s’arrête plus. D’entrée de jeu, il chipe le service de Djoko et s’envole en tête : 2-0 puis 3-1 face à un Serbe qui peste mais qui ne parvient pas à débreaker. La tendance se confirme par la suite, Djoko semble hanté par certains démons, bougonne mais ne parvient pas à contrer les lourdes banderilles de son adversaire. Pis encore, il concède un 2e break consécutif et laisse le Grec s’envoler. Tsitsipas ne craque pas et arrache la 2e manche en 31 minutes, 6-2. Solide, le Grec !

6 images
Stefanos Tsitsipas lors de la finale de Roland-Garros. © AFP or licensors

Nole l’imite

Dos au mur et mené deux sets à zéro. Djoko n’abdique pourtant pas. Moins bougon et davantage focalisé sur son tennis, il retrouve enfin ces “angles” qui lui faisaient défaut quelques minutes plus tôt. La machine à relancer serbe retrouve de sa superbe et breake Tsitsipas : 3-1 !

Un seul break qui lui permet de faire la course en tête pendant l’intégralité du 3e set. Même si Tsitsipas résiste bien, Djokovic a donc une occasion en or de servir pour le gain de cette 3e manche à 5-3. Il ne tremble pas, empoche le set 3e et confirme une chose : même dos au mur, Djokovic n’abandonne jamais.

Tsitsipas… ses nerfs sur sa raquette

Confirmation dans la foulée. Face à un Tsitsipas de plus en plus nerveux et visiblement touché au dos (et au moral..;) Djoko monte en puissance et fait déjà le trou en début de set : 2-0 après quelques minutes puis 5-1 après une petite demi-heure. Plus puissant, plus saillant et offensif, le Serbe fait étalage de tout son talent face à un Tsitsipas qui se met à douter. Et assez logiquement, Djokovic remporte finalement cette 4e manche. Place donc à un 5e set décisif !

La tension monte encore d’un cran. Tout va donc se jouer lors de cette dernière manche. Mais Djokovic semble être en mission, bien décidé à rafler ce trophée qui lui tend les bras. Ses jeux de service défilent, il gobe tous les points tel un glouton. En face, Tsitsipas tente tant bien que mal de tenir la baraque mais ses jeux de service sont plus disputés.

4-2 pour Djoko, Tsitsipas au service. 15-40 et deux balles de break pour le Serbe. Tel un beau diable, Tsitsipas court sur toutes les balles et empoche son service au courage. Mais cette abnégation magnifique ne suffit finalement pas. Une dernière volée en coup droit sur sa 2e balle de match et Djokovic peut exulter. Au bout du suspense, il s’impose et terrasse Tsitsipas. Monstrueux Djokovic qui empoche le 19e Grand-Chelem de sa riche carrière !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK