Medvedev critique l'organisation : "Roland-Garros a privilégié Amazon au public"

Après avoir vu son aventure parisienne être stoppée par Stefanos Tsitsipas en quarts de finale de Roland-Garros, le Russe Daniil Medvedev n’a pas gardé sa langue dans sa poche en conférence de presse. Programmé en night session sur le Philippe Chatrier, le numéro deux mondial affrontait le Grec dans un stade vide. La France vivait ce mardi soir la fin du couvre-feu à 21h (il est désormais décalé à 23h) et donc le dernier match à huis clos de la quinzaine. Ces grandes rencontres sans public ont fait couler beaucoup d’encre depuis le début du Grand Chelem français et nombreux pointent l’influence d’Amazon dans le monde de la petite balle jaune. La plateforme de vidéo à la demande détient les droits de ces rencontres nocturnes et le Russe n’a pas esquivé la question en conférence de presse. Force est de constater qu’il n’y est pas allé de main morte…

L’argent est roi

"Notre affrontement était le match du jour mais Roland-Garros a privilégié Amazon au public, c’est aussi simple que ça", débute le Russe, très sereinement. Ironique, le dernier vainqueur du Masters souligne l’importance des sponsors mais se pose tout de même une interrogation "il y a plus de public que l’année passée, nous avons Amazon en plus mais on gagne 15% de prix en moins donc la question est : où est l’argent d’Amazon ?".

La polémique devrait tout de même lentement s’éteindre puisque Novak Djokovic défiera l’Italien Matteo Berrettini pour une place dans le dernier carré et ce, devant 5000 spectateurs. Les supporters espèrent du beau et long spectacle… mais pas trop, puisqu’ils devront quitter les installations à 23h pour respecter les nouvelles mesures. Le début de la rencontre est programmé à 20h.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK