Les chiffres-clés des 38 affrontements entre "Rafa" et Roger avant leur demi-finale parisienne

Les chiffres-clés des 38 affrontements entre "Rafa" et Roger avant leur demi-finale parisienne
5 images
Les chiffres-clés des 38 affrontements entre "Rafa" et Roger avant leur demi-finale parisienne - © Tous droits réservés

Roger Federer (ATP 3) et Rafael Nadal (ATP 2) s’affrontent ce vendredi en demi-finale de Roland-Garros dans ce qui sera leur trente-neuvième confrontation sur le circuit. Une finale avant l’heure. Et un match très attendu par les amateurs de la petite balle jaune mais pas seulement, car lorsque ces deux-là se rencontrent cela dépasse le simple cadre du tennis. Une histoire forgée en quinze années et trente-huit face-à-face. Vingt-trois en faveur de l’Espagnol contre quinze pour le Suisse. Si l’on s’intéresse à la terre battue, Nadal prend un avantage encore plus conséquent. Mais Federer a remporté leurs cinq derniers affrontements. Nous avons rassemblé quelques chiffres-clés de l’un des duels sportifs les plus charismatiques de l’histoire.

Paris, terre (battue) promise pour Nadal

Tous les chiffres sur la terre battue (ou presque) parlent en la faveur de Rafael Nadal. Tout d’abord ses onze trophées à Roland, contre un seul pour Roger. L’espagnol n’a perdu que deux fois contre le Suisse sur cette surface en quinze affrontements (Finale Hambourg 2007, finale Madrid 2009). Deux c’est aussi le nombre de matches perdus par l’Espagnol en 93 rencontres à Roland-Garros, des défaites contre Soderling en 2009 et Djokovic en 2015.

A la porte d’Auteuil, Rafa a battu cinq fois Roger. Une première fois en demi-finale en 2005, et quatre fois en finale en 2006, 2007, 2008, 2011. Avec un total de quinze sets à quatre. Malgré l’amitié entre les deux hommes, un petit esprit de revanche doit animer l’actuel troisième mondial.

Leur dernière confrontation ne s’est, quant à elle, pas déroulée sur la terre parisienne mais sur la terre romaine, c’était en 2013. Nadal avait gagné 6-1, 6-3 en finale. Et la dernière fois que Roger prenait le dessus sur cette surface c’était donc il y a dix ans, avant de gagner ce qui reste à ce jour sa seule levée de grand chelem parisienne.

Les cinq derniers affrontements pour le Suisse

Dans la balance du Suisse, les cinq derniers face-à-face des deux hommes. Il les a tous remportés (alors que les cinq affrontements précédents étaient gagnés par l’Espagnol). Le dernier remonte à 2017, c’était en finale à Shanghaï. Et même s’il ne clamait pas de grandes ambitions pour son retour à Roland après trois ans d’absence, il court après un deuxième Grand-Chelem à Paris depuis dix ans maintenant. Et évidemment, cet objectif-là passe obligatoirement par le fait de battre son rival historique sur "sa terre".

Etat de forme similaire

Outre l’histoire et le passif entre les deux hommes, leur état de forme sera déterminant. Si l’on s’en tient au tournoi parisien, ils ont tous deux perdu un seul set. Nadal contre David Goffin, Federer contre Stan Wawrinka. L’Espagnol possède un petit avantage en termes de jeu (39 perdus contre 59) par contre il a passé un peu plus de temps sur les courts 11h09, pour 10h46 pour Roger.

Avant le tournoi, Nadal n’est parvenu à remporter "qu’un seul" tournoi sur la surface ocre, c’était à Rome grâce à une finale remportée contre Djokovic. Un bilan un peu moins bon qu’habituellement lors de ce qui reste ses rendez-vous annuels (à titre de comparaison il avait aussi remporté Barcelone et Monte-Carlo avant d’arriver à Paris en 2018). Mais il semble monter en puissance au meilleur moment pour lui.

Federer arrive quant à lui fort de deux titres cette année, l’un à Dubaï, l’autre à Miami. Alors que son dernier Roland-Garros remonte à 2015, avec cette demi-finale contre Nadal il réalise dans le tournoi son meilleur résultat cette saison sur terre battue après avoir atteint les quarts à Madrid et Rome respectivement battu par Dominic Thiem et Stefanos Tsitsipas.

Si les chiffres penchent en faveur de l’Espagnol, l’état de forme des deux hommes est relativement proche. De quoi nous offrir du beau spectacle, dont on ne se lasse pas depuis 15 ans… et dont il faudra peut-être profiter encore un peu plus que lors des rencontres précédentes. N’oublions pas que Roger Federer a 37 ans et Rafael Nadal 33 ans.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK