David Goffin: "Je me suis mis moi-même dans le pétrin"

David Goffin est qualifié pour le deuxième tour de Roland Garros après sa victoire en cinq sets face à Robin Haase. Une victoire compliquée mais que David a empochée à la force de caractère et en pouvant s'appuyer sur son tennis quand il le fallait. 

Laurent Bruwier a récolté les premières réactions du Belge après son premier tour: "Une bonne bataille. C'est sur que ce n'était pas facile au début, je n'étais vraiment pas à l'aise dans mes attaques mais à chaque fois les petites balles dans les attaques, les balles pour conclure mon jeu de service au premier, il y a une volée liftée qui est juste dehors. Donc plein de petites balles, plein de petites fautes qui venaient chaque fois au mauvais moment et puis deux-trois bons coups qui faisaient qu'il menait deux sets à zéro.

Mais le Belge a gardé le cap "Petit à petit en me relâchant, lui avec un peu plus de fatigue, moi en jouant de mieux en mieux, j'arrive à retourner la situation. Je suis content. Je me suis mis moi-même dans le pétrin mais je suis content aussi de moi-même m'en être sorti."

On parlait d'un match piège avant la rencontre, cela s'est confirmé: "Oui surtout quand on commence un grand chelem, qu'on est parfois un petit peu moins précis un peu moins relâché quand on commence le match, un premier tour face à un joueur qui a beaucoup plus d'expérience que moi, qui de toute façon allait faire son match. Un joueur piège qui choisit les bons côtés, qui sent bien le jeu. Il fallait être concentré du début à la fin. Je ne l'ai pas été au début mais surtout à la fin, c'est le principal." 

Son adversaire a beaucoup discuté à la fin de la rencontre sur le fait que la nuit tombait, désirant arrêter la partie. Une situation qui n'a pas perturbé le moins du monde notre compatriote: "Sur ma lancée je voulais continuer évidemment, et j'ai bien fait parce qu'après c'est allé assez vite le cinquième avec un très haut niveau de ma part." Exemplaire le comportement de David, face à celui d'un adversaire qu'il l'était un petit peu moins.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK