Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Willy Teirlinck

Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Willy Teirlinck
Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Willy Teirlinck - © Tous droits réservés

En 100 ans, 56 coureurs belges ont porté le maillot jaune. Pendant les mois qui viennent, soit jusqu’au grand départ du prochain Tour de France, je vous raconterai l’histoire (souvent croustillante) de chacun d’entre eux. Bonne lecture.

4️⃣3️⃣ Willy Teirlinck

Né le 10 août 1948 à Teralfene
10 participations entre 1971 et 1981
1/2 jour en jaune (une demi-étape)
2 fois vainqueur du classement des sprints intermédiaires, en 1972 et 1979
Vainqueur de 5 étapes :

  • Castres - La Grande Motte (210 km), Aix-les-Bains - Pontarlier (198,5 km) et Versailles - Paris (89 km) en 1972
  • Scheveningen - Rotterdam en 1973
  • Font-Romeu - Saint-Gaudens (188 km) en 1976

Originaire de Teralfene dans le Brabant flamand, Willy Teirlinck est issu d’une famille nombreuse de six enfants (deux sœurs et trois frères) dont le papa était lieutenant à la protection civile.

Sa passion pour le vélo lui vient de son admiration pour Stan Ockers, son idole.

Doté de dons de finisseur au-dessus de la moyenne, Willy devient vite un véritable orfèvre du dernier kilomètre. Tel un poursuiteur, il démarre très près de l’arrivée, prend cent à deux cents mètres et parvient à garder une vitesse suffisante pour résister au retour du peloton. C’est de cette façon qu’il montre sa roue arrière à tous ses adversaires lors du Tour de France 1972 où il remporte trois étapes.

Teirlinck gagne encore sur le Tour 1973 et en 1976 . En 1973 il s’impose à Rotterdam, lors de la première demi-étape qui suit le prologue et porte le maillot jaune durant l’après-midi, sur 137 kilomètres, jusqu’à Saint-Nicolas. Un maillot jaune que l’équipe Gitane ne défend pas.

En 1977, le Brabançon rejoint l’équipe Renault-Gitane de Bernard Hinault et dispute encore le Tour 1981 au sein de l’équipe Boston-Mavic avec Lucien Van Impe, au service duquel il aura disputé dix fois le Tour de France.

Parmi les 95 succès professionnels de Willy Teirlinck, on retiendra encore un titre de champion de Belgique conquis en 1975 à Mettet... en démarrant à la flamme rouge avant de déborder Walter Planckaert dans les deux cents derniers mètres.

Il opte ensuite pour une carrière de directeur sportif, au sein de l’équipe Sigma qui deviendra Histor.

Willy Teirlinck s’affirma vite dans cette fonction comme un homme posé, affable, intelligent et compétent qui privilégia toujours les rapports avec la presse.

A suivre : 4️⃣4️⃣ Lucien Van Impe

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK