Van Herck: "On peut dire qu'on a deux équipes de double à présent"

Van Herck: "On peut dire qu'on a deux équipes de double à présent"
Van Herck: "On peut dire qu'on a deux équipes de double à présent" - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

L'aventure en Coupe Davis de la Belgique, finaliste l'année dernière, a pris fin en quarts de finale après la défaite du double Sander Gille/Joran Vliegen face aux Américains Ryan Harrison/Jack Sock, 5-7, 7-6 (7/1), 7-6 (7/3), 6-4, samedi, à Nashville.

L'équipe belge, largement remaniée en raison des blessures, a perdu ses trois rencontres. "Nous sommes déçus, mais nous avons encore une fois montré qu'en Coupe Davis nous savons très bien jouer", a commenté le capitaine Johan Van Herck.

Privé de David Goffin et Steve Darcis, blessés, Van Herck a dû aligner une équipe belge inédite. Malgré cela, le capitaine a vu "de belles prestations" de ses joueurs. Joris De Loore (ATP 319) a ainsi offert une belle résistance à John Isner, neuvième joueur mondial, vainqueur 6-3, 6-7 (4/7), 7-6 (10/8), 6-4, alors que Ruben Bemelmans (ATP 110) a manqué quelques occasions face à Sam Querrey (ATP 14), victorieux 6-1, 7-6 (7/5), 7-5.

"C'est vraiment dur parce qu'on a eu deux matches où on a été tout près", a commenté le capitaine Johan Van Herck. "Même le match de Ruben, dans le deuxième set il y avait des possibilités de faire quelque chose. Nous sommes déçus, mais nous avons encore une fois montré qu'en Coupe Davis nous savons très bien jouer."

Gille et Vliegen effectuaient leurs grands débuts en Coupe Davis. "Je suis un peu déçu, tu ne veux jamais perdre", a commenté Gille. "On a eu des petites occasions pour mener 2 sets à 0, ça fait un peu mal. Mais on doit être fiers de notre prestation face à des joueurs avec tellement d'expérience et si haut classés. On a fait un match de trois heures, en quatre sets serrés, on était tout près. C'était la première fois en Coupe Davis, une super expérience pour nous. On espère avoir une autre chance."

"Je pense qu'on a bien joué, c'était match serré", a commenté Vliegen, qui a souffert de crampes pendant le match. "Je suis un peu déçu de ne pas avoir pu être à 100% vers la fin du match. Je ne sais pas trop à quoi sont dues mes crampes, peut-être une combinaison d'un peu de stress, de la chaleur et de la longueur du match."

De fait, les deux joueurs évoluent habituellement sur le circuit Challenger, où le double se joue en deux sets et un éventuel tie-break. "C'est une belle expérience pour la suite. Au plus le niveau est élevé, au plus le match dure et tu dois garder plus longtemps ton niveau", a expliqué Vliegen.

La nouvelle paire a-t-elle pour autant gagné sa place dans l'équipe de Coupe Davis ? "C'est un peu dur de le dire", estime Vliegen. "Joris De Loore et Ruben Bemelmans ont offert de bons matches dans le passé. On a eu notre première chance, on l'a prise. On a fait un bon match contre des joueurs de très haut niveau. Je sais pas si ça mérite une place à l'avenir, en tout cas on a fait notre match."

Johan Van Herck analysait aussi positivement la performance de ses deux joueurs : "Tennistiquement, ils ont fait un bon match, mais on a vu que physiquement il y a du travail à faire. On va évaluer cela et discuter avec l'entourage personnel pour les rendre plus forts. Tennistiquement, on peut dire qu'on a deux équipes de double à présent."

Malgré la défaite, ce match aux Etats-Unis a permis à Van Herck d'élargir son noyau et d'augmenter la concurrence dans l'équipe. "On a pris connaissances de beaucoup de points positifs. Joris a très bien joué, Ruben a confirmé et le double s'est montré. Les points de travail sont très clairs pour chacun. Cela va rendre tout le monde plus fort et je préfère avoir plus de choix", a indiqué le capitaine. Quant à son avenir à la tête de l'équipe, Van Herck explique: "Je veux continuer tant que j'ai le respect et le soutien de mon staff, la fédération et les joueurs. Pour l'instant, je sens toujours cette confiance des joueurs et de la fédération, alors oui j'ai envie de continuer."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK