Steve Darcis : "Pour moi, la Coupe Davis est morte"

La réforme controversée de la Coupe Davis a été adoptée par l'ITF à une très large majorité (71,4%). Pourtant, le changement annoncé fait grincer des dents. Steve Darcis et Johan Van Herck, joueur et capitaine emblématiques de notre équipe nationale, font partie des déçus.

"Pour moi, c'est une grosse déception", affirme sans détour captain Johan. "J'ai toujours dit que j'étais favorable à la Coupe Davis telle qu'elle était. Je comprends (la nécessité d'évoluer). Il y avait des solutions pour un changement. Ce qu'ils font maintenant, c'est quand même une très grosse réforme. C'est une grosse partie de l'histoire de notre sport qui s'en va. On va recommencer avec quelque chose de neuf".

Steve Darcis, pilier de notre équipe, s'est souvent transcendé avec le maillot national sur le dos. Il regrette aussi cette réforme. "Je suis très déçu de ce qui se passe. On s'y attendait. Il y a tellement d'argent en jeu et de pressions de pas mal de grands joueurs que pour moi la décision était prise depuis longtemps. C'est triste que 118 ans de Coupe Davis disparaissent comme ça en un claquement de doigts. On va voir ce que cela donne cette année (en 2019). Mais pour moi, la Coupe Davis est morte. C'est triste. C'est une nouvelle compétition par équipes qui prendra sa place".

La Coupe Davis abandonnera donc son format actuel pour devenir un tournoi annuel étalé sur 7 jours à un seul et même endroit, regroupant entre 16 et 18 nations en novembre pour la fin de saison. L'épreuve créée en 1900 change peau et abandonne ce qui a fait sa légende et sa magie avec notamment ces affrontements devant un public survolté.

"Le vote est tombé, cela va être différent. On va devoir digérer cela. C'est une très grosse déception. On a eu des moments magiques ces dernières années avec la Coupe Davis en Belgique (avec deux finales). Mais pendant 118 ans, cette compétition a offert des moments magiques au sport de haut niveau. On vient de les perdre. Cela me fait mal au cœur et à mon amour pour le tennis".

Malgré l'opposition du capitaine et de certains joueurs, la Belgique a voté pour cette réforme. "La fédération doit peut-être regarder plus loin que "juste" la Coupe Davis. Il y a eu des discussions. J'ai toujours gardé ma position."

L'argent promis aux différentes fédérations a clairement fait pencher la balance en faveur de cette Coupe Davis new look. "C'est la raison principale du vote en faveur de cette réforme. Le président portugais a expliqué que beaucoup d'argent allait arriver aux fédérations. Dans ce cadre-là, on a dit à la fédé d'utiliser cet argent de telle manière que le tennis belge puisse en profiter, qu'on puisse voir les David Goffin, Steve Darcis, Ruben Bemelmans et autres en Belgique. L'argent a joué un rôle important dans tout le débat. Utilisons le bien pour que le tennis belge en profite", insiste Van Herck.

Le public belge, très fervent, sera l'un des grands perdants de la nouvelle mouture. Il y aura maximum "un match par an (en février) à domicile". La première édition devrait se tenir à Lille ou Madrid. "Ce n'est pas très loin, mais cela sera une toute autre compétition", conclut Van Herck.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK